Archives par mot-clé : 2001

ANTHOLOGIE – 2001, Fatou DIOME, La préférence nationale. “Capter l’odeur française.”

« Capter l’odeur française. »

 « […] Monsieur Passe-Toi a fixé la règle sans avoir l’air d’y toucher : si vous êtes marié à un ou à une Française, nous dit-il, il vous faudra deux années de baise pour capter l’odeur française, la nationalité. Pour les femmes africaines mariées à des Français, les chances de naturalisation augmentent proportionnellement à l’élasticité de leur utérus, où poussent des fœtus français qui ignorent la préférence nationale. Mais monsieur Passe-Toi n’est pas aussi bête qu’on pourrait le croire. En repoussant la date d’acquisition de la nationalité à deux après le mariage, il compte sur le caractère volage de ses compatriotes et le racisme de la belle-famille pour briser les couples mixtes avant la date fatidique. L’étrangère, ex-épouse d’un Français devient juste un ex-objet exotique. Et comme tout objet, elle n’a aucun droit, même pas celui de gagner correctement sa vie. Alors, seule, elle essaie de survivre. […] »

 DIOME (Fatou), La Préférence nationale. , 2001, Paris, aux éditions Présence Africaine, recueil de nouvelles, Incipit de la nouvelle « La Préférence nationale. ».

ISBN 978-2-7087-0722-1

ANTHOLOGIE – 2001, Fatou DIOME, La préférence nationale. “Une carte d’immatriculation raciale et ethnique.”

« Une carte d’immatriculation raciale et ethnique. »

 « […] Le visage de l’emploi

            L’égalité n’avait jamais aussi bien porté son nom, personne n’échappait à l’emballage : manteaux, gants, écharpes et bottes créent l’espace d’un hiver une race artificielle, celle des emmitouflés. Les gens n’étaient plus que boules de laine et couleurs industrielles. Les races étaient masquées. Continuer la lecture de ANTHOLOGIE – 2001, Fatou DIOME, La préférence nationale. “Une carte d’immatriculation raciale et ethnique.”

COMPOSITION Histoire – Terminale S “Les Etats-Unis et le monde depuis 1945.”

COMPOSITION

Les chemins de la puissance : les États-Unis et le monde depuis 1945. 

Vous montrerez comment les États-Unis se sont adaptés aux mutations géopolitiques mondiales pour garder leur statut de puissance globale.

                                Alors qu’en février 1991 la coalition internationale de près de 800 000 hommes sous mandat de l’Organisation des Nations Unies (ONU) s’élance pour libérer le Koweït, la puissance des États-Unis est à son zénith : Georges Herbert BUSH peut alors proposer au monde un Nouvel Ordre International (NOI) fondé sur le libre marché et la démocratie, garanti par l’extension du système des Nations Unies à la Terre entière. Dix ans plus tard quand les Twin Tower du World Trade Center (WTC) s’effondrent, l’ordre des choses semble s’être inversé : la détestation à l’égard des États-Unis est l’un des sentiments les plus partagés.  Continuer la lecture de COMPOSITION Histoire – Terminale S “Les Etats-Unis et le monde depuis 1945.”

ANTHOLOGIE – 02, Index des années de parution des oeuvres de l’Anthologie de littérature.

Fiches de révision – Histoire – Les chemins de la puissance: les États-Unis et le monde depuis 1918, par Abdelkarim HAMIDOU

Les Etats-Unis et le monde depuis 1918

 

Introduction :

           Suite à la Première Guerre mondiale, le leadership américain s’impose à l’échelle mondiale. Pourtant, les États-Unis préfèrent rester à l’écart des problèmes aux quel les autres états étaient confrontés de ce fait, leur domination a souvent été contestée. Dans quelle mesure les Etats Unis ont commencé à assouvir leur puissance dans le monde à partir de 1918 ? Continuer la lecture de Fiches de révision – Histoire – Les chemins de la puissance: les États-Unis et le monde depuis 1918, par Abdelkarim HAMIDOU