Collège – Cycle 4 – Classe de troisième – Histoire – Les résistances civiles et militaires en France pendant la Seconde Guerre mondiale (1940-1944)

3e – HISTOIRE – (11)  Les résistances civiles et militaires en France (1940-1944).

APRÈS LE CHOC DE LA DÉFAITE, UNE MINORITÉ DE FRANÇAIS S’ENGAGE DANS LA RÉSISTANCE. MOUVEMENT CIVIL ET MILITAIRE, REGROUPANT TOUTES LES CLASSES SOCIALES ET TOUTES LES FAMILLES D’IDÉES POLITIQUES, LA RÉSISTANCE FRANÇAISE ORGANISE AUSSI LA REFONDATION RÉPUBLICAINE D’APRÈS-GUERRE. 

Le 18 juin 1940, depuis le radio britannique de la BBC, le général DE GAULLE appelle les Français à la résistance : il rallie progressivement autour de lui des soldats et des jeunes. En France, mouvements politiques et groupes spontanés organisent aussi la continuation de la guerre. Quels sont les projets de la Résistance ?

La résistance est d’abord extérieure et essentiellement militaire. Le général DE GAULLE très isolé est cependant défendu par CHURCHILL qui le soutiendra jusqu’à la fin de la guerre. Des unités, celles évacuées de Norvège d’abord, des personnalités dont le gouverneur du Tchad, Félix ÉBOUÉ, des intellectuels comme Raymond ARON, des fonctionnaires comme Jean MONNET, rallient le général DE GAULLE et forment les Forces Françaises Libres (FFL) et le gouvernement provisoire de la République française (GPRF). Après l’échec de débarquement à Dakar, les FFL s’installent en Afrique Équatoriale Française (AEF) et participent aux combats contre les Fascistes et les Nazis en Libye et en Tunisie (1941-1943). La 2e division blindée du général LECLERC débarque en Normandie (1944) libère Paris. Les FFL sont souvent constituées de forces coloniales : les Marocains du maréchal JUIN libèrent l’Italie (1943-1944, terrible bataille de Monte Cassino) et la Provence (1944-1945) aux côtés des Alliés. Les FFL sauvent l’honneur militaire de la France et lui permettent de figurer au rang des grandes puissances combattantes de la Seconde Guerre mondiale (1939-1945). Des étrangers en fuite, comme les Castillans de la 9e compagnie de blindés qui entre la 1ère dans Paris (1944), sont aussi présents dans les FFL.

Mais la résistance est aussi intérieure (2% des Français, 60 000 déportés, 30 000 fusillés), politique ou militaire selon les organisations. La droite nationaliste et chrétienne (notamment protestante) antiallemande est la première à se mobiliser (Réseau Combat d’Henri FRENAY), communistes et socialistes les rejoignent. Les mouvements de résistance diffusent des tracts, défilent (11 novembre), commettent des attentats contre les forces nazies ou collaborationnistes, assurent l’évasion des prisonniers et leur transfert en sécurité (Espagne ou Angleterre). Après l’invasion de l’URSS (Juillet 1941), le Parti Communiste Français (PCF) entre en résistance active : les FTP sont efficaces dans les actions militaires. La Main d’œuvre Immigrée (FTP-MOI) comme le groupe de Missak MANOUCHIAN (fusillé, 1944) prend une part active à la libération de la France. Les communistes finissent par devenir la plus puissante organisation de résistance. DE GAULLE envoie Jean MOULIN (1942) unifier la résistance : le Conseil National de la Résistance (CNR, 1943) élabore un programme de rénovation politique et sociale (1944) qui donnera naissance à la Sécurité Sociale (1946). Les maquisards, organisés en groupes armés importants, sont néanmoins impuissants contre la Wehrmacht et la Milice, ceux du massif du Vercors (1944) sont exterminés. Les syndicats de la SNCF mènent la « guerre du rail » qui ralentit les renforts vers la Normandie (1944). À la Libération (1944) les résistants sont intégrés à l’armée française et continuent le combat sous l’uniforme.

La résistance intérieure et extérieure fait de la France un pays vainqueur de la Seconde Guerre mondiale, grâce au soutien britannique. Les résistants sont porteurs d’un projet politique qui donne naissance à la démocratique politique et sociale qu’est la IVe République, dont les parlementaires sont à 75% d’anciens résistants.

ŒUVRES TÉMOIGNAGES

MARLY (Anna), Le Chant des partisans, paroles et musique (1941), traduction française de KESSEL et DRUON (1943).

DATES REPÈRES

1940 La France est vaincue par les Nazis – 1943 Jean MOULIN créé le Conseil National de la Résistance (CNR), libération de la Corse par les FFL – 1944 Libération de la France – 1945 Fin de la Seconde Guerre mondiale – 1946 Création de la IVe République, une république démocratique et sociale, inspirée par le programme du CNR.

PERSONNALITÉS DE PREMIER PLAN

MOULIN (Jean) Préfet, envoyé du général DE GAULLE pour organiser les mouvements de résistances en une instance unique, le CNR, meurt après la torture dans le convoi de déportation – GIROUD (Françoise), fille d’immigrée turque, femme politique, elle est agent de liaison dans la résistance.

→ Cliquez ci-dessous pour télécharger le document principal au format Microsoft Office Word:

histoire_11_resistances_france_1940-1944

Cliquez ICI pour accéder au programme d’Histoire de la classe de troisième.

Cliquez ICI pour accéder au programme de Géographie de la classe de troisième.