MÉTHODE – Étude critique de document, “Construire l’introduction et la conclusion.”

Étude critique de document d’Histoire

« Témoignage d’une habitante de Kiev. »

Extrait du journal d’Iryna KHOROSHUNOVA, cité dans Harvest of Despair de K.C. BERKOFF (2004)

                [INTRODUCTION]

Le document intitulé « Témoignage d’une habitante de Kiev. » est un extrait du journal d’Iryna KHOROSHUNOVA, cité dans Harvest of Despair de K.C. BERKOFF (2004) présente la manière avec laquelle les voisins des Juifs assassinés par la Nazis prennent conscience des massacres opérés par le IIIe Reich.

                En quatre jours, de fin septembre à début octobre 1941, dans les environs de Kiev, en Ukraine (URSS), les Nazis de l’Einsatzgruppe C assassinent plus de 30 000 juifs ukrainiens. La « Shoah par balles » exécutée par la SS et l’Armée allemande commence véritablement avec l’invasion de l’URSS par l’Allemagne nazie en juin 1941. Le programme du Parti National Socialiste des Travailleurs Allemands (NSDAP) est connu depuis sa rédaction en 1920 ! Le massacre de Babi-Yar n’est donc pas le fruit d’une opportunité mais bien d’une intention originelle de détruire les Juifs et les Slaves en Europe afin d’installer des colons aryens sur les terres rendues intentionnellement inhabitées. La « Shoah par balles » commence dès l’invasion de la Pologne en 1939 : elle s’intensifie avec l’invasion de l’URSS (Christian INGRAO, Croire et détruire).

                Dans quelles mesures le témoignage d’Iryna KHOROSHUNOVA sur le massacre de Babi Yar perpétré par les Nazis en septembre – octobre 1941 permet d’affirmer que la Seconde Guerre mondiale est une guerre d’anéantissement marquée plus particulièrement par le génocide contre les Juifs d’Europe et les Tziganes ?

                Dans un premier moment nous verrons l’intérêt de ce témoignage pour comprendre les mécanismes de la destruction des Juifs d’Europe, et dans un second moment nous verrons les limites de ce témoignage : l’ampleur des massacres opérés sur le front Est et les acteurs de ces massacres.

*          *          *

                [CONCLUSION]

Le témoignage d’Iryna KHOROSHUNOVA n’est pas un témoignage direct : elle rapporte des témoignages de tiers. Cependant son témoignage corrobore les faits avérés relevés par les historiens de métiers (Raoul HILBERG, La destruction des Juifs). Surtout il nous permet de comprendre la difficulté des témoins de la destruction des Juifs à admettre ce qui se passe sous leurs yeux et qui leur semble dans un premier temps impossible à croire. À partir du début de l’année 1942 (Conférence de Wannsee, Berlin) la « Shoah par balles » est remplacée par la mort de masse par gazage au Zyklon B (Un dérivé de l’acide prussique) dans les camps d’extermination, comme Auschwitz, méthode plus efficace et moins coûteuse que les massacres par balles ou les gazages au gaz carbonique.

© Erwan BERTHO (2017)

→ Cliquez ci-dessous pour télécharger le document principal au format Microsoft Office Word :

Étude critique de document d_Histoire Shoah par balles

Articles complémentaires :

Cliquez ICI pour accéder à l’index des fiches méthodes.

Cliquez ICI pour accéder au texte de la leçon “La Seconde Guerre mondiale : guerre d’anéantissement et génocide contre les Juifs et les Tziganes.”

Cliquez ICI pour accéder au programme d’Histoire des classes de Première générale.