Archives de catégorie : Méthodes

METHODES Les compétences par exercices.

Les compétences requises par types d’exercices en Histoire et en Géographie.

Les documents proposés en téléchargement sont des grilles d’auto-évaluation qui permettent aux élèves avant ou après un devoir de vérifier à la fois les grandes prescriptions de méthode et les savoir-faire. Continuer la lecture de METHODES Les compétences par exercices.

MÉTHODES – Composition – Plans détaillés – Le Sahara, ressources, conflits.

GÉOGRAPHIE

THÈME III

« Dynamiques géographiques des grandes aires continentales. »

Question 5

« L’Afrique, les défis du développement (1/2). Le Sahara, ressources et conflits. »

Introduction :  Continuer la lecture de MÉTHODES – Composition – Plans détaillés – Le Sahara, ressources, conflits.

MÉTHODES – PLANS DÉTAILLÉS COMPACTS – Composition d’Histoire, “Gouverner la France depuis 1946.”

TERMINALES ES/L – HISTOIRE – PLANS DÉTAILLÉS

Question 4.7

Gouverner la France depuis 1946

De la reconstruction à la globalisation, l’État en France s’est-il adapté aux mutations économiques et sociétales ?

I. 1946 – 1982 GOUVERNER LA FRANCE A L’HEURE DE L’ÉTAT PROVIDENCE. 

Comment l’État en France s’est-il imposé à partir de la fin de la Seconde Guerre mondial comme le principal garant de l’équilibre socio-économique de la nation ? 

1. Le renforcement du rôle de l’État-administrateur. 

1°) Gouverner la France « en toute connaissance de cause », avec un corps de fonctionnaires de haute expertise.

  • Grandes écoles ENA (Strasbourg), ENM (Bordeaux), ENS (Lyon et Paris), Polytechnique (Saclay)
  • Institutions de mesures et de contrôle : INED, INSEE, DATAR (1963), ORTF (1964), CNIL (1970’), CSA

2°) Le renforcement de l’exécutif au sein des institutions et de l’administration au sein de la nation.

  • Instabilité gouvernementale de la IVe République renforce le poids de l’administration
  • Ve République (1958) président pivot des institutions (SU direct, Referendum, dissolution, art.16)
  • 3 millions de fonctionnaires, dont 1,2 éducation nale, pdts souvent issus de l’ENA ou des grands corps

2. Le renforcement du poids de l’État-patron et de l’État-partenaire social. 

1°) Servir l’ambition idéologique d’une démocratie sociale : la mise en place de l’État-Providence.

  • CNSS (1945), héritage du CNR de Jean MOULIN, HLM, SMIG (1950) et SMIC (1970), IVG (1975).
  • Nationalisations (SNCF, Air France, houillères), EDF-GDF, CEA (Atome), autoroutes
  • Accords de Grenelle (1968), majorité à 18 ans, collège unique (1976)

2°) Servir un idéal keynésien de relance par la consommation : les mesures socialistes de 1980’.

  • Nationalisations de banques (Crédit Lyonnais), assurance (Paribas), industries (Suez)
  • État reste inspirateur de lois sociétales (Abolition de la peine de mort, législation contre le racisme)

 TRANSITION : La politique de relance est un échec : désormais l’État qui a décolonisé (1956-162) et s’est inséré dans la CEE (1957) doit trouver un nouveau point d’équilibre dans un contexte libéral qui lui est défavorable.

II. 1982 – 2017 GOUVERNER LA FRANCE ENTRE DÉCENTRALISATION ET DE GLOBALISATION. 

La « crise des gilets jaunes » (depuis novembre 2018) illustre la défiance très grande des citoyens à l’égard de leurs dirigeants, élus ou fonctionnaires : comment comprendre cette défaillance de gouvernance au pays des Jacobins ? 

1. Décentraliser pour rapprocher l’administration des administrés : une gouvernance nouvelle ? 

1°) Motivations et mécanismes de la décentralisation : articuler démocratie nationale et locale

  • Idéal socialiste démocratie locale Lois DEFFERRE (1982-1983), fonction publique territoriale (1984)
  • Régions élues (1986), collectivités territoriales acteurs aménagement + politique sociale (RMI, RSA)

2°) Confrontation entre décentralisation et ordo-libéralisme : l’affaiblissement de l’État.

  • Les transferts insuffisants de l’État vers les collectivités entraînent une hausse des impôts locaux
  • Baisse des budgets de la culture, de la Ville, gel des pensions et des traitements, hausse de la TVA, baisse des allocations, généralisation des CDD et du temps partiel, travailleurs pauvres…
  • C’est la fin de l’État-providence. MAIS l’UE (1992) et l’€ (2002) ne compensent pas = désarroi.

2. Gouverner la France à l’heure du complotisme et des populismes : la trahison des élites ? 

1°) La montée des populismes en France et la paupérisation croissance de la population.

  • Montée en puissance du FN / RN de Marine LE PEN = droitisation du débat (Immigration, sécurité)
  • Montée en puissance du LFI haine des riches, discours radical, audience chez les jeunes (Millenials)
  • Michelle TRIBALAT La fin du modèle français, 2013, pointe une gouvernance en crise

2°) Les fractures françaises : marginalisation, peur de l’immigration, haine des riches…

  • Christophe GUILLUY Fractures françaises, 2010, « white flight » marginalization de la province
  • Hakim EL KAROUI, La lutte des âges. Comment les retraités ont pris le pouvoir, 2013, marginalisation des jeunes moins nombreux et qui votent moins. Retraités favorables aux politiques d’inflation 0%
  • Thibault MUZERGUES, La quadrature des classes. Comment de nouvelles classes sociales bouleversent les systèmes de partis en Occident., 2018, recomposition sociétale en quatre classes

Conclusion 

Les dernières années voient apparaître de nouvelles logiques : irruption de nouveaux acteurs (MACRON, « gilets jaunes », populismes de gauche et de droite). Mais il n’y a pas de projet national ou européen nouveau.

© Erwan BERTHO (2019)

→ Cliquez ci-dessous pour télécharger le document principal au format Microsoft Office Word :

4.7._Plans_detailles_Histoire_France_depuis_1946

Articles complémentaires :

Cliquez ICI pour accéder à la composition corrigée “Gouverner la France depuis 1946.”

Cliquez ICI pour accéder à l’index du thème “Les échelles de gouvernement dans le monde.”

Cliquez ICI pour accéder à l’index des plans détaillés des leçons d’Histoire et de Géographie des classes de Terminales.

 

METHODES Comprendre l’analyse de document(s): enjeux et logiques.

FICHE METHODE

LE COMMENTAIRE D’UN DOCUMENT D’HISTOIRE

Objectifs

Le « Commentaire d’un document d’Histoire » est un exercice des épreuves d’Histoire-Géographie du Baccalauréat de la voie générale du lycée : il concerne les séries ES, L et S. Il constitue l’exercice de la deuxième partie des épreuves d’Histoire-Géographie,  Continuer la lecture de METHODES Comprendre l’analyse de document(s): enjeux et logiques.

MÉTHODES – Le plan détaillé – Géographie, “Chine – Japon, ambitions mondiales, concurrences régionales.”

Question 6.2

Japon – Chine, ambitions mondiales, concurrences régionales

Comment se manifestent et s’entretiennent les ambitions mondiales et les concurrences à l’échelle régionale des deux géants asiatiques que sont la Chine et le Japon ? 

I. CHINE ET JAPON, DEUX PUISSANCES EN ASIE ET DANS LE MONDE FACE À DES DÉFIS MAJEURS. 

 La Chine et le Japon sont incontestablement deux puissances en Asie et dans le monde : mais l’affirmation de leur puissance leur impose de relever des défis majeurs : comment se manifeste leur puissance et quels défis leur impose-t-elle ? 

1. La politique de puissance de la Chine et du Japon. 

Les ambitions régionales et mondiales de la Chine et du Japon sont nouvelles mais elles s’appuient sur des atouts indéniables : lesquels ? 

1°) Chine et Japon, deux puissances engagées dans une politique d’influence. Étude de leur soft power

1/ Le cool japan, étude des stratégies du soft power nippon fondé sur la domination dans l’économie de la connaissance et des loisirs.

2/ La soft power chinois : culture savante, déploiement linguistique et cadeaux dans les partenariats Sud – Sud.

2°) Chine et Japon, deux puissances engagées aussi dans une politique de déploiement impérial. Étude de leur hard power.  

1/ Chine et Japon, deux puissances industrielles, financières et commerciales mondiales.

2/ Chine et Japon deux acteurs majeurs de la remilitarisation de l’Asie et des Opérations de Maintien de la Paix (OMP) de l’Organisation des Nations Unies (ONU).

2. La Chine et le Japon face à des défis majeurs.

Sans être des colosses aux pieds d’argile, la Chine et le Japon sont confrontés à des défis qu’il leur faudra résoudre pour pouvoir satisfaire pleinement leur ambition commune de devenir des puissances mondiales : quels sont ces défis ?   

1°) Les défis communs de la Chine et du Japon : dégradation environnementale et déséquilibre générationnel. 

1/ La forte dégradation environnementale, rançon d’une croissance industrielle exceptionnelle.

2/ Le déséquilibre générationnel, prix à payer d’une Asie excessivement malthusienne.

2°) Des défis spécifiques à la Chine et au Japon : croissance en berne et société civile en ébullition ?  

1/ En Chine, la société civile se joue de la propagande communiste officielle et veille au respect de ses droits, via Internet notamment… Mais la faible croissance récente menace le pacte civil entre le PCC et la population chinoise…

2/ … Au Japon la croissance faible menace le contrat social national… Mais la corruption de la classe politique est de moins en moins acceptée par une population fragilisée par la brutale pauvreté des périodes de crises.

II. L’ASIE DU SUD ET DE L’EST, LE CHAMP CLOS DES RIVALITÉS SINO-JAPONAISES. 

L’Asie du Sud et de l’Est devient le champ clos des rivalités à toutes les échelles entre la Chine et le Japon : comment s’expriment dans la région les rivalités sino-japonaises ? 

1. Les rivalités géopolitiques entre la Chine et le Japon en Asie du Sud et de l’Est. 

1°) La géopolitique chinoise en Asie du Sud et de l’Est : entre permanence et mutations.  

1/ Les permanences de la géopolitique chinoise : la défense des frontières et la satellisation des voisins.

2/ Les mutations de la géopolitique chinoise : une extension à l’échelle macro-régionale et mondiale des réflexes géopolitiques régionaux : « collier de perles » et « route de la soie », les axiomes de la naissance d’une puissance.

2°) La géopolitique japonaise : la fin timide des tabous. 

1/ La puissance militaire japonaise : une armée moderne et décomplexée.

2/ Un voisin fréquentable ? Le Japon et sa politique de bon voisinage dans une Asie de l’Est encore divisée face aux menées impériales de la Chine.

2. Les rivalités économiques et scientifiques entre la Chine et le Japon en Asie du Sud et de l’Est, manifestation d’un déploiement des deux économies dans les NPIA-3, Vietnam, Cambodge, Bangladesh, Sri Lanka. 

1°) « L’Atelier du monde » délocalise à son tour en Asie du Sud et de l’Est : la Chine et son empreinte économique en Asie. 

1/ La Chine délocalise en Asie du Sud et de l’Est : description et explication(s).

2/ La Chine reste interdépendante de l’Asie, atelier, bailleur de fons et client privilégié…

2°) Le déploiement économique du Japon en Asie : entre économie et politique de puissance. 

1/ Étude de cas : le Japon, une puissance asiatique au Cambodge.

2/ Les investissements japonais, bulle d’air pour les pays asiatiques rivaux de la Chine.

© Erwan BERTHO (mai 2017)

→ Cliquez ci-dessous pour accéder au document principal au format Microsoft Office Word:

6.3._Asie_du_Sud_&_de_l’_Est_Chine_&_Japon_puissance _et_concurrences

Cliquez ICI pour accéder à la composition corrigée “Japon – Chine, ambitions mondiales, concurrences régionales.”

Cliquez ICI pour accéder à l’index de la catégorie “Dynamiques géographiques des aires continentales (3/3): Asie du Sud et de l’Est, les défis de la croissance.”