Archives par mot-clé : dictature

ANTHOLOGIE – 1982 – Shaïda ZARUMEY, Alternances pour le sultan, “Quarante-deuxième anniversaire.”

« Quarante-deuxième anniversaire. »

 « […] 19. – QUARANTE-DEUXIÈME ANNIVERSAIRE

 

La horde des chiens puants ont les dents longues

Les dents noircies par l’alcool et le tabac Continuer la lecture de ANTHOLOGIE – 1982 – Shaïda ZARUMEY, Alternances pour le sultan, “Quarante-deuxième anniversaire.”

ANTHOLOGIE – 1979 – Tierno MONÉNEMBO, “Les crapauds-brousse”, “Le fou”

« Le fou. »

 « […] Il y a le fou, épave humaine que la tempête de la vie avait fait un beau jour échouer dans le quartier, presque devant la porte de Diouldé. Personne n’était capable de dire quand et comment cet homme était venu.  Continuer la lecture de ANTHOLOGIE – 1979 – Tierno MONÉNEMBO, “Les crapauds-brousse”, “Le fou”

ANTHOLOGIE – 1981, Boris Boubacar DIOP, le temps de Tamango. “Ce sont mes otages et je suis le leur.”

« Ce sont mes otages et je suis le leur. »

 CHAPITRE I

 Le président ne prit même pas la peine de saluer ses Ministres. L’heure était grave. L’heure n’était pas aux salamalecs. Il dit : « L’heure est grave, Messieurs ! » C’était justement ce que pensaient ces Messieurs depuis une dizaine de jours. Ils avaient entrepris, avec une hardiesse inaccoutumée, de le faire comprendre au Président.  Continuer la lecture de ANTHOLOGIE – 1981, Boris Boubacar DIOP, le temps de Tamango. “Ce sont mes otages et je suis le leur.”

ANTHOLOGIE – 1982, Emmanuel DONGALA, Jazz et vin de palme. “Il ne sait pas à quel moment “l’homme” surgira pour le frapper à son tour.”

« Il ne sait pas à quel moment « l’homme » surgira pour le frapper à son tour. »

 « […] NON, cette fois-ci il n’échappera pas ! Après quarante-huit heures, on avait enfin pu retrouver sa trace, reconstituer son itinéraire et repérer le village où il se cachait. […]

L’exploit était quasi impossible car le père fondateur de la nation, le guide éclairé, le rénovateur, le grand timonier, le président à vie, le maréchal chef suprême des forces armées et père bien-aimé du peuple, Continuer la lecture de ANTHOLOGIE – 1982, Emmanuel DONGALA, Jazz et vin de palme. “Il ne sait pas à quel moment “l’homme” surgira pour le frapper à son tour.”

ANTHOLOGIE – 1998, Emmanuel DONGALA, Les petits garçons naissent aussi des étoiles. “J’ai failli ne pas être né.”

« J’ai failli ne pas être né. »

I

 J’AI FAILLI ne pas être né. 

J’ai failli ne jamais galoper derrière un rayon de lumière pour essayer de le rattraper, j’ai failli ne pas découvrir les contrées où les rêves s’amusent à s’inventer avant de filer vers le sommeil de leurs destinataires, j’ai failli ne jamais connaître le bonheur de tâter les seins d’Alédia derrière les buissons de lantanas Continuer la lecture de ANTHOLOGIE – 1998, Emmanuel DONGALA, Les petits garçons naissent aussi des étoiles. “J’ai failli ne pas être né.”