DOCUMENTS DE COURS – Histoire – Théories de la puissance, « 1996, Samuel HUNTINGTON et le Choc des civilisations »

Samuel P. HUNTINGTON, The Clash of Civilizations and the Remaking of the World Order, 1996, New York, États-Unis

« Le choc des civilisations. »

FICHE TECHNIQUE

HUNTINGTON (Samuel P.), The Clash of Civilizations and the Remaking of the World Order, 1996, New York, États-Unis d’Amérique, aux editions Simon and Schuster,

L’AUTEUR

Diplômé de Yale et enseignant à 23 ans à l’Université de Harvard où il enseigne pendant 58 ans les relations internationales et la Science Politique, Samuel P. HUNTINGTON (Décédé en 2008) a été membre du Conseil National de Sécurité (NSC) sous l’administration démocrate du président CARTER (1976-1980).

LE LIVRE

La dislocation de l’Union des Républiques Socialistes Soviétiques (URSS) si elle marque la fin de la « Guerre froide » (1947-1991) marque le début d’interrogations géopolitiques : quel nouvel ordre mondial va succéder à l’antagonisme entre l’Amérique et l’URSS ? Pour Francis FUKUYAMA et Georges Herbert BUSH (1988-1992), le Nouvel Ordre International devait voire l’Organisation des Nations Unies (ONU) assurer la sécurité collective, financée par les grandes puissances désintéressées. Pour Samuel P. HUNTINGTON la fin de la « Guerre froide » ne marque pas la fin des conflits mais leur changement de nature : jusqu’à l’époque contemporaine les guerres étaient affaire de princes, puis elles furent celles d’États-Nations, enfin d’idéologies (Capitalisme libéral contre communisme totalitaire). Les guerres désormais vont avoir des fondements culturels. Et pour HUNTINGTON le socle contemporain des identités culturelles est la religion. Dont il est un des premiers à voir le renouveau au sein d’une mondialisation qui s’accélère. Ce « choc des civilisations » va d’abord être celui de l’Islam contre l’Occident. On rappellera que pour HUNTINGTON, en finançant des dictatures dans le Proche-Orient arabe, et en se contentant d’exporter des marchandises (et non des idées de démocratie) l’Occident a construit la haine dont il est la cible.

L’EXTRAIT

« […] Normativement, l’Occident, dans sa prétention à l’universalité, tient pour évident que les peuples du monde entier devraient adhérer […] à la culture occidentale […] la croyance occidentale dans la vocation universelle de sa culture a trois défauts majeurs : elle est fausse, elle est immorale et elle est dangereuse. […] L’impérialisme est la conséquence logique de la prétention à l’universalité. […] »

« […] L’idée selon laquelle la diffusion de la culture de masse et des biens de consommation dans le monde entier représente le triomphe de la civilisation occidentale repose sur une vision affadie de la culture occidentale. L’essence de la civilisation occidentale, c’est le droit, pas le MacDo. Le fait que les non-Occidentaux puissent opter pour le second n’implique pas qu’ils acceptent le premier. C’est également sans conséquence directe sur leur attitude à l’égard de l’Occident. Quelque part au Moyen-Orient, une demi-douzaine de jeunes gens peuvent bien porter des jeans, boire du Coca-Cola, écouter du rap et cependant faire sauter un avion de ligne américain. Pendant les années soixante-dix et quatre-vingt, les Américains ont consommé des millions de voitures, de postes de télévision, d’appareils photo et de gadgets électroniques japonais sans se « japoniser » pour autant. Ils sont même devenus de plus en plus hostiles au Japon. Seule l’arrogance incite les Occidentaux à considérer que les non-Occidentaux « s’occidentaliseront » en consommant plus de produits occidentaux. Le fait que les Occidentaux identifient leur culture à des liquides-vaisselle, des pantalons décolorés et des aliments trop riches, voilà qui est révélateur de ce qu’est l’Occident. […] »

Samuel HUNTINGTON, Le Choc des civilisations, 1996

Synthèse & Numérisation © Erwan BERTHO (Dernière révision novembre 2017)

Articles complémentaires :

SUR LA THÉORIE DE LA PUISSANCE:

1977, Joseph NYE et le « Soft Power »

1988, Paul Kennedy et le « déclin des puissances »

1989, Francis FUKUYAMA et la « Fin de l’Histoire »

Autour de la question :

Cliquez ICI pour accéder à l’index de la catégorie « Puissances & conflits au XXe siècle. » classé par ordre des questions traitées.

→ Pour accéder à l’index de la catégorie « Guerre froide (1947-1991) », cliquez ICI.