Archives de catégorie : Corrections d’analyses de document(s) d’Histoire

Les corrections d’analyses de documents couvrent les différentes appellations de l’épreuves d’étude critique de document d’Histoire au fil des réformes. Certaines corrections émanent d’enseignants et d’autres d’élèves: elles sont alors signalées comme telles et permettent d’avoir un exemple de devoirs de qualité.

Exercice d’Histoire Analyse d’un document “Le Rideau de fer” Churchill à Fulton, 1946

 

COMMENTAIRE D’UN DOCUMENT D’HISTOIRE

« The Sinews of Peace. »

Correction

1. Présentez le document. 

            Le document intitulé « The Sinews of Peace » est un extrait du discours prononcé le 5 mars 1946 au Westminster College de l’Université de Fulton (Etat du Missouri, Etats-Unis) par l’ancien Premier Ministre de Grande Bretagne et d’Irlande du Nord, Sir Winston Churchill. Il dénonce dans ce discours les exactions commises par les partis communistes des pays d’Europe centrale et orientale avec la bénédiction de l’Armée Rouge.

            Winston Churchill, battu l’année passée aux élections législatives britanniques, donne des conférences dans les universités anglophones et se trouve naturellement invité aux Etats-Unis. C’est en 1946 un vieux routier de la politique dans laquelle il est entré à la suite de son père, Lord Randolph, avant la Première Guerre mondiale (1914-1919). Il a déjà joué des rôles de premier plan (Premier Lord de l’Amirauté, 1913-1915) mais c’est la Deuxième Guerre mondiale (1939-1945) qui lui donne l’occasion de montrer son exceptionnelle envergure. Il incarne le « bouledogue britannique » qui refuse la défaite face aux Nazis et promet à son peuple (1940) « du sang, de la sueur et des larmes ». Loin de la caricature du lion acharné Winston Churchill est avant tout un fin politique qui voit avant tout le monde l’atout que représente Charles de Gaulle (18 juin 1940) et la nécessité d’appuyer par tous les moyens Staline et l’Union des Républiques Socialistes Soviétiques (URSS). L’affaire n’allait pourtant pas de soit : en effet Staline avait conclu avec les Nazis un « pacte de non-agression » (Pacte Molotov-Ribbentrop, Moscou 1939) et avait envahi la Pologne (octobre 1939) avant de la dépecer de concert avec le IIIe Reich. Mais agressée à son tour (Juillet 1941, déclenchement de l’opération nazie Barbarossa) l’URSS avait eu besoin des armes américaines et des navires britanniques. Churchill, représentant de la nation la plus libérale et gestionnaire du plus vaste empire colonial du monde, avait compris que la guerre en Europe se jouerait d’abord en URSS. La « Grande Alliance » était née. Cependant la chute du régime nazi (capitulation sans condition du IIIe Reich les 7, 8 et 9 mai 1945) avait laissé les Soviétiques maîtres d’une immense partie de l’Europe. Et les dirigeants britanniques alertaient depuis des mois les Américains sur les violations répétées des droits de l’homme en zone d’occupation soviétique.

            Quelle analyse Winston Churchill fait-il de la situation géopolitique mondiale moins d’un an après la fin de la Seconde Guerre mondiale ?

Continuer la lecture de Exercice d’Histoire Analyse d’un document “Le Rideau de fer” Churchill à Fulton, 1946

Exercice d’Histoire Analyse d’un document “Les trente glorieuses” (1945-1975)

COMMENTAIRE D’UN DOCUMENT D’HISTOIRE

« Les “Trente Glorieuses”. »

Correction

1. Présentez le document. 

            Le document intitulé « Les “Trente Glorieuses” » est un extrait de l’œuvre de Jean Fourastié Les « Trente Glorieuses » ou la révolution invisible (Paru aux éditions Fayard en 1979 à Paris). Dans cet extrait Jean Fourastié présente les manifestations, les causes et les limites de la société de consommation qui s’est lentement mise en place en France depuis 1945.

            Jean Fourastié quand il fait paraître Les « Trente Glorieuses » ou la révolution invisible (1979) n’est pas un inconnu. Il a près de 30 années de service de l’Etat derrière lui. Economiste et sociologue il a fait partie derrière Jean Monnet, son maître, des jeunes économistes français séduits par le modèle américain et séduit surtout par son modèle de pensée vif et décomplexé. Toute sa vie comme fonctionnaire au Plan ou comme enseignant Jean Fourastié témoigne d’une volonté tenace de mettre l’économie au service des citoyens en leur permettant de décrypter le réel afin d’agir efficacement. C’est une véritable philosophie d’une science économique sans concession mais à visage humain et à portée sociale.

L’année 1979 est celle du second choc pétrolier. C’est donc pour les Européens la certitude que les années de faste sont terminées. Après avoir été multiplié par 5 en 1973-1974 (premier choc pétrolier) le prix du baril de pétrole est à nouveau multiplié par 2 l’année de la révolution iranienne. Les années de forte croissance sont bien finies. C’est l’occasion selon l’économiste Jean Fourastié de dresser un bilan des années de forte croissance que la France a connu de la fin de la Seconde Guerre mondiale (1939-1945) et le début de ce qu’on appelle déjà « la crise », c’est-à-dire le passage d’une croissance régulière annuelle du Produit Intérieur Brut (PIB) de 6% à une croissance de 2% voire 1,5%. La société d’abondance semble terminée. Pour Jean Fourastié cette période d’approximativement trente ans a vu une véritable révolution, invisible et silencieuse, s’opérer autant dans les appareils productifs que dans la société. Comme en 1830 la France avait connu une révolution de 3 glorieuses journées, la France de 1945-1975 a connu une révolution de trente années : les « Trente glorieuses ». C’est Jean Fourastié qui invente le terme, il fait florès car il saisi en peu de mots toute une séries de puissantes mutations sociales et économiques. La formule dès lors s’est imposée et sert même à l’ensemble du monde. Comme pour la « Belle époque » (1896-1914) qui ne fut perçue comme telle qu’a posteriori (1919) il a bien fallu attendre la fin des « Trente glorieuses » pour se rendre compte de l’ampleur des transformations et de leur caractère positif. Car l’expression est posthume : les « Trente Glorieuses » sont bien finies quand parait le livre de Jean Fourastié qui leur donne un nom.

            Dans quelles mesures cet extrait de l’analyse assez précoce (1979) de Jean Fourastié permet de saisir les enjeux des transformations sociales et économiques que la France a connu de la fin de la Seconde Guerre mondiale au milieu des années soixante-dix ?

Continuer la lecture de Exercice d’Histoire Analyse d’un document “Les trente glorieuses” (1945-1975)

Exercice d’Histoire Analyse d’un document Le FMI

SUJET.

COMMENTAIRE D’UN DOCUMENT D’HISTOIRE

« Une nouvelle organisation internationale. »

Correction

Questions :

            1.        Présentez le document (Nature, sources, contexte et problématique historique). 

                        Le document intitulé « Une nouvelle organisation internationale. » est un extrait des statuts initiaux du Fond Monétaire International (FMI) créé en 1945 dans la ligne des accords conclus dans le New Hampshire à Bretton Woods (Etats-Unis, 1944). Ces statuts mettent en place une organisation dont le but principal est d’assurer la régulation de l’économie libérale à l’échelle mondiale en assurant banques centrales et Etats de la circulation des liquidités et des changes en toutes circonstances, y compris lors de crises économiques de grande ampleur à l’échelle mondiale (crises systémiques).

            Le FMI est un des éléments de la nouvelle organisation du monde pensée par les Etats-Unis et leurs alliés. Dès l’entrée en guerre des Etats-Unis aux côtés du Royaume Uni (1941) contre les forces de l’Axe (Allemagne nazie, Italie fasciste et Japon impérial) les buts de guerre sont clairement établis et rendus publics : capitulation sans condition des puissances de l’Axe, jugement des responsables de la Seconde Guerre mondiale (1939-1945), décolonisation, établissement d’un nouveau système de concertation internationale remplaçant la Société Des Nations (SDN, 1919) défaillante. Ce programme c’est celui des Nations Unies (1941), qui se compose d’un volet géopolitique (Réorganisation du monde), d’un volet diplomatique (Création d’une Organisation des Nations Unies, ONU, 1945) et d’un volet économique (Régulation a minima de l’économie libérale à l’échelle mondiale). Si ce volet économique est largement discuté pendant la guerre (Rapport Beveridge sur l’Etat providence, Royaume Uni, 1942 et programme du Conseil National de la Résistance, CNR, France, 1943, accords de Bretton Woods sur un système de changes fixes autour de l’étalon or-dollar, Etats-Unis, 1944) les institutions chargées de mettre ce programme en œuvre sont établies à la fin de la guerre (7-9 mai 1945).

            Quel monde émerge à la fin de la Seconde Guerre mondiale à la lecture des statuts du Fond Monétaire International ?

Continuer la lecture de Exercice d’Histoire Analyse d’un document Le FMI