DEVOIRS & CORRECTIONS – Étude critique d’un document de Géographie “Le monde en cartes”

Corrigé élève

Analyse d’un document de Géographie

Sujet

Des cartes pour comprendre le monde. 

Consigne : À partir de l’analyse du document, montrez comment cette carte rend compte de la complexité du monde contemporain. Vous montrerez notamment, après l’avoir brièvement présenté, l’intérêt et les limites de ce document. 

                Le document intitulé « Conflits et missions de la paix de l’ONU » est une carte de projection de Mercator corrigée par Robinson qui présente la localisation des zones d’insécurité majeures dans le monde et la répartition des missions de maintien de la paix de l’Organisation des Nations Unies (ONU) jusqu’en 2013. La carte présente plus particulièrement les zones d’insécurité, les tensions interétatiques vives, et la réaction internationale en montrant le siège principal des Nations Unies (New-York), les membres permanents du Conseil de Sécurité des Nations Unies (Qui disposent d’un droit de veto sur les décisions onusiennes) et les différentes missions de la Paix en cours. La carte, de sources onusiennes, est publiée dans l’Atlas des mondialisations (ONU & Sciences Po Paris, via les Presses Universitaires de Sciences Po, Paris, 2013). Comment cette carte rend-elle compte de la complexité du monde contemporain ? Dans un premier temps nous verrons l’intérêt de ce document, puis ses limites.

*         *         *

                D’après le document, les zones d’insécurité se concentrent dans les pays du Sud comme la zone sahélienne, le Proche et le Moyen-Orient, ainsi que l’Asie centrale. On peut remarquer que ces groupes d’États les plus touchés par les phénomènes d’insécurité sont souvent peu développés, et sont des États dits faibles. Ces zones sont jalonnées de groupes armés menant des opérations de guerre, la plupart se trouvant dans les zones d’insécurité africaines ou d’Asie centrale. On pourrait rattacher cela aux matières premières fossiles (Hydrocarbures, uranium, métaux rares…). Des nombreuses tensions interétatiques sont présentes dans ces zones : entre la Corée du Sud et la Corée du Nord, à la frontière du Pakistan et de l’Inde, aux frontières de la Russie, à la frontière Sud et Est du Maroc, etc. Ces tensions, associées aux zones de forte insécurité et à la présence de groupes armés actifs, amènent les États membres permanents du Conseil de Sécurité des Nations Unies (États-Unis d’Amérique, Chine, France, Royaume Uni, Russie) à décider l’envoi de missions de maintien de la Paix à travers le monde : ce qu’on appelle les « casques bleus ». Ainsi de nombreuses missions de maintien de la paix se concentrent dans les zones d’insécurité pour combattre les groupes armés dangereux et parfois plus puissants que les États. On peut observer par conséquent une sorte « d’arc des crises » (Pour reprendre la terminologie de l’administration nord-américaine) allant de l’Afrique de l’Ouest sahélienne à l’Afghanistan.

                Cependant, cette carte ne montre qu’une réalité temporaire et superficielle : les événements qui affectent ces régions sont rapides et entraînent l’accroissement ou le rétrécissement des zones d’insécurité. Cette carte surtout ne nous montre pas les causes des soulèvements, les slogans et les programmes qui mobilisent les militants de ces groupes armés. Enfin cet « arc des crises » montre qu’il n’y a d’insécurité que dans les pays du Sud, alors qu’on peut remarquer par exemple que les pays du Nord se sentent constamment sous la menace terroriste.

*         *         *

                Cette carte montre donc un seul aspect des conflits et des tensions dans le monde, et peut donc être considérée comme incomplète dans la mesure où elle ne donne que le point de vue onusien. Dans un monde complexe, aucune carte ne peut, à elle seule, relater avec précision des faits géopolitiques.

© Maïnassara Ramane BARÉ (2014)

Print Friendly, PDF & Email