1ère – Histoire, (12) Les contestations du régime républicain.

1ère – Histoire, (12) Les contestations du régime républicain. 

Qui sont les opposants à la République ?

En dépit des victoires des Républicains, plusieurs groupes politiques s’opposent à la République. Les royalistes sont ferment partisans de la restauration de la monarchie. Les Bonapartistes et les Boulangistes sont très favorables à un régime fort reposant sur une base militaire. Les Bonapartistes soutiennent les héritiers de Napoléon III, tandis que les boulangistes encouragent la prise de pouvoir par les militaires notamment le général Boulanger. Quelles sont les domaines visés par les contestations ?

 *          *          *

Dans le domaine politique une critique antiparlementarisme se développe entre 1880 et 1890. Le sentiment antiparlementaire prend son origine dans plusieurs scandales de corruptions dont celui de Panama. Le scandale de Panama éclate en 1892. Plusieurs ministres et une centaine de parlementaires sont concernés. Cet antiparlementarisme est également encouragé par les opposants à la République. Un de moment fort est la crise de Boulangiste. Le Général Boulanger connait une grande popularité entre 1886 et 1889.Il connait plusieurs succès. Il remporte plusieurs élections ce qui pousse ses partisans à croire qu’il peut prendre le pouvoir par la force et mettre un terme au régime parlementaire mais surtout pour organiser la revanche de la France sur l’Allemagne. En 1889, le général Boulanger ose prendre le pouvoir par la force. Accusé de complot contre la sureté de l’Etat, il s’enfuit à Bruxelles. Il se suicide en 1891. La contestation du régime Républicain est-elle seulement politique ?

 *

                La contestation de la République n’est pas seulement politique, elle également sociale. La situation des ouvriers reste précaire.  La Confédération Générale des travailleurs (CGT), créée en 1895 se mobilise pour revendiquer des droits sociaux. Les revendications sociales sont portées aussi par les socialistes comme Jules Guesde et Jean Jaurès. Des droits sociaux sont abstenus progressivement parmi lesquels on peut citer :

  • La loi Waldeck Rousseau (1884) autorisant les syndicats à exercer ;
  • Le repos hebdomadaire en 1906 ;
  • Le droit à la retraite en 1910.

Face à la lenteur des avancées des acquis sociaux les anarchistes choisissent d’user de la violence pour se faire entendre. La violence et le terrorisme sont utilisés pour provoquer un soulèvement populaire. En 1892, Ravachol déclenche une vague d’attentats à Paris. En 1894, le président de la République Sadi Carnot est assassiné. Cette situation plonge la république dans l’incertitude.

*          *          *

 La République est contestée jusqu’à la fin du XIXe siècle sur le plan politique et social. Cette constatation peut prendre plusieurs formes, souvent violentes. Elle est provoquée par des scandales politico-financiers et par un sentiment antiparlementaire.

© Souleymane ALI YÉRO, Erwan BERTHO & Ronan KOSSOU (2019)

→ Cliquez ci-dessous pour télécharger le document principal au format Microsoft Office Word :

Premiere_Histoire_1ere_12_La_IIIe_Republique_&_Contestations_version_2

Articles complémentaires :

Cliquez ICI pour accéder à l’index de la catégorie “France & République(s)”

→ Cliquez ICI pour accéder au programme d’Histoire de la classe de Première générale, partie obligatoire 2019.

→ Cliquez ICI pour accéder à l’index de la catégorie “Programmes lycée 2019”

 

 

Print Friendly, PDF & Email