2nde –Histoire (9), Renaissance, humanisme et reformes.

2nde –Histoire (9), Renaissance, humanisme et reformes. 

Nul ne songe plus à considérer comme deux mondes totalement différents Moyen Age et Renaissance. Ils s’opposent l’un à l’autre mais certains éléments sont communs aux deux bien qu’ils y entrent en des proportions différentes. Le Moyen Age sans se confondre aucunement avec la Renaissance, l’a cependant préparée. La Renaissance est un prodigieux épanouissement de la vie sous toutes ses formes qui eut dans l’ensemble ses plus grandes manifestations de 1490 à 1560, n’est pas resserrée dans ses limites. Alors afflux de vitalité souleva l’humanité européenne. Toute la civilisation européenne en fut transformée. Qu’est-ce que la Renaissance ?

*             *             *

 

Au sens étroit du mot, la Renaissance est cet élan vital dans les travaux de l’esprit. C’est moins une doctrine qu’un système qu’un ensemble d’aspirations, une poussée intérieure qui renouvela la vie de l’intelligence et celle de sens, le savoir et l’art. Les contemporains voulurent pleinement inaugurer une nouvelle ère. Ils forgèrent un mythe historique : le monde antique détruit par un Moyen Age barbare qu’il faut détruire à son tour. La renaissance est le fruit des cours des académies des cénacles et des salons. C’est l’Italie qui donne le ton à l’Europe. La Renaissance s’y épanouie d’abord dans les grandes villes commerçantes, à Florence d’où  partit le mouvement dès le XIVe siècle. Il développé par des banquiers, des négociants, par la suite par des autorités religieuses. En effet, la Renaissance triomphe aussi à la cour pontificale, ou les Papes sont les mécènes comme Léon X (1513-1521), en qui certains incarnent la Renaissance. C’est une époque qui se termine à peu près au siège de Constantinople en laquelle les humanistes ont vu un âge de barbarie, de ténèbres auxquelles succédait la lumière.

*

Qu’est-ce que l’humanisme ? Au sens large les humanistes sont ceux qui ont adopté l’idéal de la Renaissance et se passionnent pour les lettres et les arts anciens. Au sens plus étroit, les humanisâtes sont des lettrés professionnels, généralement issus de la bourgeoisie ecclésiastique constitués des professeurs des médecins, des fonctionnaires. Les humanistes furent les apôtres de l’Antiquité qu’ils prétendirent revivre. L’Italie est la patrie de l’humanisme d’où il se répand dans l’Europe toute entière. Parmi les grandes figures de l’humanisme, on peut noter, en France Guillaume Budé dans l’étude du droit (1508), en Allemagne Reuchlin qui renouvelle les études hébraïque et enfin le Hollandais Érasme de Rotterdam considéré jusqu’à sa mort en (1526), comme le roi de l’humanisme. L’humanisme est profondément religieux. Tous les humanistes ont le gout de l’occulte, des religions à mystères, de l’hermétisme. En général sont essentiellement chrétiens. Les humanistes affirment l’unité de la culture humaine, l’harmonie profonde entre la révélation chrétienne et la tradition antique. Les hommes de la Renaissance et les humanismes contribuèrent à l’avènement d’importantes réformes.

 

*

Quelles sont les réformes et les principaux réformateurs ? La fin du Moyen Age est marquée par des nombreuses crises. Une forte inquiétude s’empare des croyants. L’Église exploite cette angoisse par la vente des indulgences. Les humanistes, conscients de ces dérives souhaitent un culte plus simple décident de rendre accessibles au plus grand nombre les textes sacrés.  Ils proposent de traduire et de corriger les textes religieux. Ainsi 1517, un moine allemand Martin Luther (1483-1546) publie95 thèses pour dénoncer les abus de l’Église. Il est suivi en 1531 par Jean Calvin (1509-1564), qui reprend ses idées aussi bien en France qu’en Suisse. En Angleterre le roi Henri VIII développe l’anglicanisme suite à un désaccord avec le Pape.

 

*             *             *

 

La mise en place de concile contre la réforme ne parvient pas empêcher la division de l’Europe largement entamée entre protestants et catholiques. L’intolérance religieuse qui s’installe tout le long du XVIe siècle entraine l’Europe dans une guerre religieuse.

© Souleymane ALI YÉRO, Erwan BERTHO & Ronan KOSSOU (2019).

→ Cliquez ci-dessous pour télécharger le document principal au format Microsoft Office Word :

Seconde_Histoire_9_Renaissance_&_Reformes

Articles complémentaires :

Les autres articles liés au cours :

Cliquez ICI pour accéder au cours précédent intitulé “L’ouverture atlantique : limites de l’expansion européenne aux XVIe et XVIIe siècles.”

→ Pour accéder au document d’approche du thème “XVe siècle – XVIIe siècle : un nouveau rapport au monde, un temps de mutations intellectuelles” ; “l’ambassade portugaise en Chine, 1517”, cliquez ICI.

Les index des thèmes et des catégories :

→ Pour accéder à l’index du thème d’Histoire “XVe siècle – XVIIe siècle : un nouveau rapport au monde, un temps de mutations intellectuelles

Cliquez ICI pour accéder à l’index de la catégorie “Renaissance européenne (XVe siècle – XVIIe siècle)”

Les programmes :

Cliquez ICI pour accéder à l’index de la catégorie “Nouveaux programmes 2019”.

Cliquez ICI pour accéder au programme (2019) d’Histoire de la classe de Seconde générale.

 

Print Friendly, PDF & Email