CINÉMATHÈQUE VIRTUELLE – Fiches de visionnages, “Margin Call”, de JC CHANDOR (2011)

CINÉMATHÈQUE VIRTUELLE – FICHES DE VISIONNAGE

Jeffrey C. CHANDOR, Margin call, Etats-Unis, 2011

« Marge de manœuvre »

FICHE TECHNIQUE

Margin Call (titre d’origine) est un film dramatique américain écrit et réalisé par Jeffrey C. CHANDOR avec à la direction artistique, Jonh PAINO. Le montage est assuré par Pete BEAUDREAU et la musique par Nathan LARSON. Ce film a connu plusieurs producteurs parmi lesquels il y a Robert Ogden BARNUM, Michael BENAROYA, Neal DODSON, Joe JENCKES. Il est sorti le 21 octobre 2011 et dure 109 minutes. Ce n’est qu’en 2012 qu’il sort en France.

LE RÉALISATEUR

Jeffrey C. (J.C.) CHANDOR est un scénariste et réalisateur américain, notamment connu pour la réalisation du film Margin Call. Il est le fils de Jeff CHANDOR, un banquier d’affaires. Après avoir été diplômé en 1992 de la Ridge High School Bernards Township, il a reçu son diplôme du baccalauréat en 1996 provenant du College of Wooster. Au cours des 15 années qui ont précédé Margin Call, Chandor a réalisé des publicités. Margin Call est le premier long métrage de J. C. CHANDOR. Son deuxième long métrage All is lost (Avec Robert REDFORD), une autre sorte de huis-clos, a été projeté hors compétition en 2013 au Festival de Cannes. Il a reçu des critiques élogieuses, surtout pour la performance solo de Robert Redford qui a remporté le New York Film Critics Circle Award du meilleur acteur, et a été nommé pour le Golden Globe Award et le Critics’ Choice Movie Award. En 2014, CHANDOR a dirigé Oscar ISAAC et Jessica CHASTAIN dans A Most Violent Year.

SYNOPSIS

Dans une banque d’affaires, 80% des salariés d’un service sont licenciés le même jour. Parmi eux, Eric DALE qui avait repéré un problème de gestion. Juste avant de partir, il transmet l’information à Peter, un jeune trader qu’il a formé. Ce dernier constate alors que les comptes de la société sont au plus mal. Malgré l’heure tardive, il fait revenir au bureau Will, son supérieur, qui lui-même par la suite appelle Sam, son chef. Ils ne leurs reste plus que la nuit avant la réouverture des marchés pour sauver l’entreprise.

LES PERSONNAGES DU FILM

  • John Tuld : est le chef et directeur de la firme. C’est un homme assez âgé qui occupe le plus important poste. Lorsqu’il est alerté du danger qui courre dans son entreprise, il décide de coopérer avec Sam Rogers pour desserrer l’étau. Pour ce faire, il fait vendre au bas prix les actions toxiques de la « firme », en trompant les acheteurs sur la qualité réelle de ces actions. Selon lui, dans une crise pareille, il y a toujours des gagnants et des perdants. Et il sait comment faire pour être du côté des gagnants.
  • Eric Dale : est un employé de la grande firme, c’est lui qui détecte le risque de faillite de l’entreprise si elle garde ces actifs toxiques. N’ayant pas de terrain pour s’exprimer, il confie le reste de son travail déjà ébauché à Peter Sullivan. 24 heures plus tard, il est rejoint par Will Emerson qui lui explique la situation que vit la firme. Dans les prochaines heures, il est temporairement réintégré dans l’entreprise le temps qu’elle solde ses actifs toxiques.
  • Will Emerson : est le subordonné de Sam Rogers. Il est la première personne vers qui Peter Sullivan s’est confié lorsqu’il a constaté le problème. Il a l’habitude de dire à Seth Bergman que dans des problèmes semblables à la crise actuelle, c’est les plus jeunes recrues qui sont les premières à être licenciées.
  • Seth Bergman : est un nouvel employé,accompagnateur de Will Emerson dans ses tâches. Vers la fin du film, alors que la plupart des employés restants étaient licenciés, il se retrouva seul pleurant sa situation.
  • Sam Rogers : est un employé qui a travaillé 34 ans dans la firme. Son ancienneté et son expérience lui a permis une certaine place dans l’entreprise. Il est très influent : il dirige les traders de l’entreprise. Et c’est sur lui que John Tuld compte pour pallier au problème et liquider les actifs de la banque. Cependant il est dégoûté par le cynisme de TULD et a réclamé sa prime pour partir. John lui promet cette prime s’il accepte de rester avec lui. Sans savoir quoi faire, il accepte cette proposition non par manque de choix mais parce qu’il a besoin de cet argent.
  • Peter Sullivan : est un ingénieur en aéronautique. Voyant que la firme pour lui rapporter des bénéfices, il s’y s’intègre. C’est lui qui a reçu le schéma déjà commencé par Eric Dale. Le complétant, il est arrivé à déceler le problème prouvant que la firme est aux bords du précipice. A la fin du film, il est promu à cause de son intelligence.

 

RÉSUMÉ

Le film Margin Call commence par un licenciement massif des employés un jeudi. C’est une mise à pieds pure et simple puisque 80% des employés ont été renvoyés. Le même jour Eric Dell analyste financier est renvoyé. Éric décide de confier une clé USB contenant son travail à l’un des employés récemment recru et quitte les lieux sans son téléphone ni son disque dur, confidentialité oblige. Le soir venu aux environs de 22h, cet employé essaye d’analyser le contenu de cette clé. Calcul sur calcul, il va découvrir quelque chose de très étonnant. Surpris par les résultats, il décide d’appeler son patron qu’il ne réussit pas à joindre. Alors, il appelle son coéquipier à qui il demande de venir à la firme avec Will. Une fois que ses coéquipiers sont rentrés, il leur explique le problème qu’il a décortiqué : en effet, les niveaux de volatilité sont devenus très élevés il y a danger. Ils comprennent à ce moment là que la firme fera face à une grosse perte. La valeur de la perte est plus élevée que celle de la firme. Après l’appel de Will, Sam revient de nouveau à la firme au environ de 23h. Il constate de lui-même que le problème est très gros à gérer. Il fait appel à Jared qui convoque dans les heures suivantes une réunion après avoir demandé à ce que la perte soit dissoute dans les livres de la firme. A l’issu de cette réunion, le Patron décide de faire vendre les actifs toxiques de la firme une des raisons pour laquelle il sollicite la collaboration de Sam afin qu’il l’aide à entreprendre cette vente quasi-frauduleuse.

ANALYSE

Margin Call est un très bon film ayant la finance pour cadre. Le film  nous fait penser aux périodes marquées par l’effondrement d’un système. Tout d’abord nous faisons face à une fin de journée. Un achèvement faisant référence à la clôture des marchés boursiers. Puis nous entrons dans l’un des acteurs de ces marchés c’est-à-dire « la firme ». Des visages qui expriment une détresse sont ceux que l’on peut observer sur ceux des différents personnages qui font face à un chaos économique imminent. L’univers impitoyable des traders nous y ait présentés. Ainsi Le réalisateur a cherché à décrire les hésitations des hommes, leurs interrogations, leurs choix humains…De plus pour ceux que le sujet passionne ou qui ont envie de se plonger dans cette incroyable histoire vous pouvez  suivre le fabuleux documentaire Inside job.

© ATTY Nadia et DIALLO Abdheramane (2017)

→ Pour télécharger le document principal, cliquez ci-dessous :

CHANDOR Margin Call (2011)

Articles complémentaires :

Les articles liés :

→ Pour accéder au texte de la leçon “Les chemins de la puissance (1/2) : les États-Unis et le monde depuis 1945.”, cliquez ICI.

→ Pour accéder au texte de la leçon “Les échelles de gouvernement (1/3) : une gouvernance économique mondiale depuis 1944.”, cliquez ICI.

Les index de la Cinémathèque virtuelle : 

→ Pour accéder à l’index classé par réalisateurs de la Cinémathèque virtuelle, cliquez ICI.

→ Pour accéder à l’index classé par titres des films de la Cinémathèque virtuelle, cliquez ICI.

→ Pour accéder à l’index classé par années de sortie des films de la Cinémathèque virtuelle, cliquez ICI.

→ Pour accéder à l’index classé par cycle de la Cinémathèque virtuelle, cliquez ICI.