Archives par mot-clé : Anthologie

ANTHOLOGIE – 2010, Wilfried N’SONDE, Le coeur des enfants léopards. “Ne courbe pas l’échine.”

« Ne courbe pas l’échine. »

« […] A côté de la délégation chinoise, chargée de construire des ponts, des routes ou des hôpitaux, il y avait des miliciens cubains et des tortionnaires est-allemands pour améliorer les services de sécurité. Des coopérants français pour assurer l’éducation scolaire rationnelle et promouvoir la francophonie sous l’équateur Continuer la lecture de ANTHOLOGIE – 2010, Wilfried N’SONDE, Le coeur des enfants léopards. “Ne courbe pas l’échine.”

ANTHOLOGIE – 1957 – Georges BALANDIER – Afrique ambiguë, “La complainte du chaos.”

« La complainte du chaos. »

 « […]                                                  L’Afrique sait ce qu’elle est

            L’Afrique, elle, sait ce qu’elle est. Elle l’a toujours su, mais nous en Occident, et beaucoup d’autres ailleurs, avons simplifié sa complexe réalité, ignoré sa force d’être et de maintenir ce qu’elle est, Continuer la lecture de ANTHOLOGIE – 1957 – Georges BALANDIER – Afrique ambiguë, “La complainte du chaos.”

ANTHOLOGIE DES GRANDS TEXTES POLITIQUES – 1948, la déclaration d’indépendance d’Israël, David BEN GOURION

Medinat Israel

Déclaration d’indépendance de l’État d’Israël

Eretz Israel est le lieu où naquit le peuple juif. C’est là que se forma son caractère spirituel, religieux et national. C’est là qu’il réalisa son indépendance, créa une culture d’une portée à la fois nationale et universelle et fit don de la Bible au monde entier. Continuer la lecture de ANTHOLOGIE DES GRANDS TEXTES POLITIQUES – 1948, la déclaration d’indépendance d’Israël, David BEN GOURION

ANTHOLOGIE – 2010, Véronique TADJO, Loin de mon père. , “Être métisse, est-ce avoir la mauvaise ou la bonne couleur de peau?”

« Être métisse, est-ce avoir la mauvaise ou la bonne couleur de peau ? »

« […] Un week-end sur deux, Dr Kouadio amenait sa famille au village.
Dès que Nina et sa sœur sortaient se promener, une horde d’enfants courait derrière elles en chantant : “Bôfouè, bôfouè ! “, Même sans parler la langue de la région, elles savaient que les gamins les traitaient de “Blanches”. Du coup, elles évitaient de s’aventurer seules. Par la suite, elles apprirent que ce terme s’adressait également à tous ceux qui s’habillaient à l’européenne Continuer la lecture de ANTHOLOGIE – 2010, Véronique TADJO, Loin de mon père. , “Être métisse, est-ce avoir la mauvaise ou la bonne couleur de peau?”