Archives par mot-clé : souvenirs

ANTHOLOGIE – 1998 – Emmanuel DONGALA, Les petits garçons naissent aussi des étoiles. “La démocratie a dégringolé sur nos têtes.”

« La démocratie a dégringolé sur nos têtes. »

 « […] XX

Après l’esclavage, le colonialisme, le néocolonialisme et le socialisme scientifique, la démocratie s’abattit sur nous un matin du mois d’août, en pleine saison sèche.

Je rigole quand j’entends aujourd’hui tous ces gens qui passent à la radio ou à la télé ou écrivent dans les journaux et qui donnent des explications fumeuses et contradictoires pour expliquer son arrivée.  Continuer la lecture de ANTHOLOGIE – 1998 – Emmanuel DONGALA, Les petits garçons naissent aussi des étoiles. “La démocratie a dégringolé sur nos têtes.”

FICHES DE LECTURE – Wilfried N’Sondé, Le coeur des enfants léopards (2007) RAYMOND&BANOUNE

CRITIQUE LITTÉRAIRE

Wilfried N’SONDÉ, Le cœur des enfants léopards, 2007, prix Senghor de la création littéraire

FICHE TECHNIQUE

N’SONDE (Wilfried), Le cœur des enfants léopards, 2007, Prix des Cinq continents de la francophonie et le prix Senghor de la création littéraire, aux éditions Babel, 131 pages, collection « Babel », 2007. Continuer la lecture de FICHES DE LECTURE – Wilfried N’Sondé, Le coeur des enfants léopards (2007) RAYMOND&BANOUNE

ANTHOLOGIE – 2012, Maïssa BEY, Sous le Jasmin la nuit., “Voilà encore un mot intéressant … “Heureuse”…”

« Voilà encore un mot intéressant… « heureuse »…. »

 « […] – Choisir de venir au monde…ça, c’est l’extrémité du fil. On ne choisit pas de venir au monde un matin de soleil ou une nuit d’orage. De naître d’un côté ou de l’autre de la Méditerranée. Pas plus qu’on ne choisit la couleur de sa peau ou le sourire d’une mère.  Continuer la lecture de ANTHOLOGIE – 2012, Maïssa BEY, Sous le Jasmin la nuit., “Voilà encore un mot intéressant … “Heureuse”…”

ANTHOLOGIE – 1975, Édouard GLISSANT, Malemort, “Ils entendaient le cri des chiens dans la ravine.”

« Ils entendaient le cri des chiens dans la ravine. »

« […] (1788) (1939)

(Premièrement donc, ce qui n’achève de tomber depuis l’antan du temps et qui s’enfonce en pans s’émince mais ne s’éteint ni ne commence, mêlant l’âcre luisant de la tige flêchée amarrée de rouge aux foisons de grainage, Continuer la lecture de ANTHOLOGIE – 1975, Édouard GLISSANT, Malemort, “Ils entendaient le cri des chiens dans la ravine.”

ANTHOLOGIE – 1993, Dany LAFERRIERE, Le goût des jeunes filles., “Chercher la vie.”

« Chercher la vie. »

 « […] Journal de Marie-Michèle

 7

 On descendait l’autre matin en ville, ma mère et moi, dans la Mercedes de mon père. […] Je me demande si la vie vaudrait la peine sans la constante ébullition de cette vraie foule en sueur, si différente de la foule parfumée des cocktails de ma mère.  Continuer la lecture de ANTHOLOGIE – 1993, Dany LAFERRIERE, Le goût des jeunes filles., “Chercher la vie.”