Archives par mot-clé : solitude

ANTHOLOGIE – 2008, Eliane KODJO “L’Enfant de la lune.” “Connais-tu les albinos?”

« Connais-tu les albinos ? »

« […] Je m’appelle Kuna, j’ai dix ans et je suis un petit garçon bien seul, comme la plupart de mes « frères » de même peau d’ailleurs. Je suis issu d’une famille de six enfants, mais j’ai une particularité Continuer la lecture de ANTHOLOGIE – 2008, Eliane KODJO “L’Enfant de la lune.” “Connais-tu les albinos?”

ANTHOLOGIE – 2008, Leonora MIANO Tels des astres éteints “La mort parmi les vivants.”

« La mort parmi les vivants. »

« […] L’escalier roulant était encore en panne. L’écriteau le disait en cours de maintenance. Des sans-abris étaient étendus sous des couvertures crasseuses. Un rat filait vers son trou. Une odeur de pourriture imprégnait l’atmosphère. Plus personne ne faisait attention à tout cela. La mort déambulait depuis longtemps parmi les vivants. Continuer la lecture de ANTHOLOGIE – 2008, Leonora MIANO Tels des astres éteints “La mort parmi les vivants.”

FICHES DE LECTURES – Leonora MIANO, “La saison de l’ombre” (2013), par BONEF, KONTÉ, GÉRARD & RAYMOND

CRITIQUE LITTÉRAIRE

Léonora MIANO, La saison de l’ombre. , 2013, Paris, Prix Femina

« L’obligation d’inventer pour survivre. »

FICHE TECHNIQUE

MIANO (Léonora), La saison de l’ombre. , 2013, Paris, aux éditions Grasset, 235 pages, Prix Femina 2013.

ISBN 978-2-246-80113-9 Disponible au CDI sous la cote R. MIA

L’AUTEUR

Léonora Miano est une écrivaine née en 1973 à Douala au Cameroun, avec des problèmes sociaux elle décide en 1991 de s’installer en France afin d’y étudier la littérature américaine. Après ça elle écrivit de nombreux romans, deux recueils de textes courts et un texte théâtral. Léonora Miano a écrit son premier roman en 2005 : L’intérieur de la nuit, Continuer la lecture de FICHES DE LECTURES – Leonora MIANO, “La saison de l’ombre” (2013), par BONEF, KONTÉ, GÉRARD & RAYMOND

2009 – Marie N’DIAYE – Trois femmes puissantes “Khady savait qu’elle n’existait pas pour eux.”

« Khady savait qu’elle n’existait pas pour eux. »

 « […] La rumeur qui ornait ses songes, vaguement composée de la voix de son mari, de la sienne, de quelques autres encore, anonymes, issues du passé, lui avait donné l’illusion qu’elle parlait de temps en temps.

Une brève mais vive frayeur s’empara d’elle. Continuer la lecture de 2009 – Marie N’DIAYE – Trois femmes puissantes “Khady savait qu’elle n’existait pas pour eux.”