Archives par mot-clé : Secondes

2de – GÉOGRAPHIE – (3) Mettre en œuvre des modes durables de développement.

2de – GÉOGRAPHIE – (3)  Mettre en œuvre des modes durables de développement.

Alors que l’humanité connaît encore une forte croissance démographique et que les inégalités de développement restent très importantes, le mode de développement industriel, accusé d’avoir causé de graves et irréversibles perturbations environnementales, apparaît comme une impasse. Depuis les travaux du « Club de Rome » (Rapport Meadows Halte à la croissance !, 1972), et le rapport BRUNDTLAND (Notre avenir à tous, 1987), l’idée d’un « développement durable » s’est progressivement imposée : comment la mettre en œuvre ?   Continuer la lecture de 2de – GÉOGRAPHIE – (3) Mettre en œuvre des modes durables de développement.

2de – HISTOIRE – (1) La place des Européens dans le peuplement de la Terre.

2de – HISTOIRE – (1) La place des Européens dans le peuplement de la Terre.

La population européenne a longtemps représenté une part significative du peuplement de la Terre. L’Europe est alors non seulement un foyer majeur de peuplement mais elle orchestre et irrigue de puissants flux migratoires.  Continuer la lecture de 2de – HISTOIRE – (1) La place des Européens dans le peuplement de la Terre.

MÉTHODES – Plans détaillés de composition, “La sécurité alimentaire au Sahel.”

GÉOGRAPHIE – Sociétés et développement durable.

Thème II – Gérer les ressources terrestres.

 Question 2 – « Nourrir les hommes. »

Étude de cas : « Se nourrir en Afrique sahélienne. »

 SOURCE : 

CIATTONI (Annette), professeur honoraire au Lycée louis-le-Grand (Paris), sous la direction de, avec RIGOU (Gérard), professeur au Lycée François Ier (Fontainebleau), sous la coordination pédagogique de, avec BAUD (Pascal), Professeur au Lycée Champollion (Grenoble), BOURGEAT (Serge), Professeur au Lycée La-Saulaie (Saint-Marcellin), BRAS (Catherine), Professeur au Lycée Édouard-Herriot (Voiron), FRÉMONT-VANACORE (Anne), Professeur au Lycée Jean-Pierre Vernant (Sèvres) et au Lycée Jacques Prévert (Boulogne), MARIANI (Antoine), Professeur au Lycée Fénelon (Paris), et RICHARD (Yann), Maître de Conférence à l’Université Paris I-Panthéon Sorbonne, Sociétés et développement durable – Géographie classe de Seconde générales, 2010, Paris, aux éditions Hatier, 287 pages, ISBN 978-2-218-94413-0.

Plus particulièrement les pages 52 et suivantes.

 INTRODUCTION

Définition : Sahel : espace de transition entre le Sahara au Nord et la savane arbustive et la forêt équatoriale au Sud, du Sénégal à l’Ouest à la Somalie à l’Est.

Comment les États et les sociétés du Sahel peuvent-ils transformer leurs agricultures pour nourrir plus et mieux leurs populations ? 

 I. NOURRIR L’AFRIQUE SAHÉLIENNE : UN DÉFI A RELEVER. 

Quels sont les obstacles à l’amélioration de la situation alimentaire au Sahel ? 

  1. Des sociétés fragilisées par la violence, l’hyper-croissance démographique et la loi du marché.

 1°) Les contraintes bioclimatiques et politiques : des milieux fragiles et contraignants.

  • Contraintes du milieu sahélien : pluviométrie aléatoire, courte (Saison des pluies de trois mois), fortes chaleurs, faible couvert arbustif, sols pauvres, zones d’irrigation rares.
  • Contraintes de l’environnement politique : zone fracturée politiquement (10 pays environ dont le Niger, le Tchad ou le Nord du Bénin) sur plus de 4 000 km, traversée par des conflits nouveaux (Boko Haram au Niger, Nigeria, Cameroun) ou anciens (Guerre entre le Soudan du Sud et le Soudan, guérilla au Sud du Tchad, conflit touarègue au Niger, Mali, Mauritanie), terrorisme partout.  Exemple : le Darfour au Soudan (Génocide et flux de réfugiés, dont 130 000 dans le seul camp de Gereida) , « Une distribution de vivres au Darfour » (Document n°5 page 53 PHOTOGRAPHIE)

2°) Les contraintes socioéconomiques : loi du marché, explosion démographique.

  • Forte croissance démographique : population multipliée par deux entre 1989 et 2009, exemple en 20 ans la population du Niger est passée de 7 à 15 millions d’habitants, celle du Burkina Faso de 8 à 16 millions d’habitants. Causes : indice de fécondité élevé (Niger environ 7,5 enfants / femme). , « La croissance démographique » (Document n°2 page 52, TABLEAU STATISTIQUE)
  • Fort enclavement : Ports d’importation des produits alimentaires très lointains (Exemple : Lomé, Lagos, Abidjan à plus de 1000 km du Sahel. Dépendance des cours mondiaux : prix du riz x2 entre 2007 (0,6USD/kg) et 2009 (1,2 USD/kg). Conséquences : émeutes de la faim en 2008. , « Le Sahel, région de grande insécurité alimentaire » (Document n°1 page 52, CARTE) + « L’évolution du prix du riz », FAO ; 2010 (Document n°3 page 53, GRAPHIQUE).
  1. Une agriculture faiblement productive, des sociétés vite débordées par les aléas climatiques ou économiques.

1°) La faible productivité des agricultures sahéliennes les rend incapables de faire face aux défis de la croissance.

  • Production par habitant stagne depuis 30 ans, faible productivité, modernisation quasi nulle. Les prix pratiqués sont donc plus élevés que ceux pratiqués par les pays industrialisés. 2010, Faso (faso-de.net) Document n°10 page 55 « Par l’intégration dans la mondialisation »
  • Causes : techniques manuelles (la houe) archaïques, propriété incertaine de la terre (Faibles investissements, peu d’irrigation, peu d’élevage donc pas de fumure et peu de traction animale) , CHALÉARD (Jean-Louis) et CHARVET (Jean-Paul), Géographie agricole et rurale, 2004, Paris, éditions Belin, collection « Atouts Géographie ».(Document n°4 page 53, EXTRAIT D’UN OUVRAGE SCIENTIFIQUE)

2°) Les mécanismes d’une crise alimentaire à travers l’exemple du Niger : la famine, un mécanisme spéculatif.

  • Description et explications de la crise alimentaire au Niger en 2005 : conjonction de trois crises : une crise agricole (déficit de précipitation en 2004 ; mauvaises récoltes en 2004 et 2005), une crise pastorale (Peu de fourrage pour les animaux, décimation du cheptel) et une crise du marché (Les commerçants ont retenu les céréales pour spéculer).
  • Conséquences : paupérisation et endettement des paysans, exode vers les villes, explosion de la mendicité. , BRUNEL (Sylvie), Nourrir le monde, vaincre la faim, 2009, Paris, aux éditions Larousse, « Au Niger : les mécanismes d’une crise alimentaire » (Document n°6 page 53, EXTRAIT D’UN OUVRAGE SCIENTIFIQUE)

II. COMMENT SORTIR L’AFRIQUE SAHÉLIENNE DE L’INSÉCURITÉ ALIMENTAIRE ? 

Quelles stratégies mettre en œuvre pour garantir aux populations sahéliennes la sécurité alimentaire ? 

  1. Les stratégies mises en œuvre par les États et les Organisations Intergouvernementales (OIG)

1°) Stabiliser les prix à la consommation : mécanismes, avantages et limites

  • Mécanismes et avantages de l’intervention des États.« Initiative riz » au Mali (2009) subvention à 50% des intrants agricoles, achats de machines pour transformer le riz, mise en valeur de nouvelles terres.
  • Une intervention étatique souvent intéressée et clientéliste. Le prix du riz ne baisse pas, les subventions profitent peu à l’alimentation paysanne (Mil, Sorgho, millet, maïs) mais à l’alimentation urbaine (Riz) qui vote plus et sait se faire entendre. , CLAVREUL (Laetitia), « Au Mali, le prix du riz augmente malgré le soutien à la production locale », in, 2009, Le Monde (30 juin 2009) Document n°8 page 54 « Par l’action des États », ARTICLE DE PRESSE)

2°) Renforcer les capacités des acteurs locaux à mettre en valeur les potentialités du milieu.

  • Travaux de bonification des terres soutenus par les ONG et l’ONU et les agences de coopération internationale.Exemple de la petite irrigation en Mauritanie assurée par les femmes. Cf., Document n°7 page 54 « Par des travaux de bonification » PHOTOGRAPHIE.
  • Insertion des producteurs dans les filières agroalimentaires et la mondialisation : Projet d’Amélioration des Chaînes de Valeur Agro-alimentaire (PACVA) au Burkina Faso permet aux petits producteurs de haricots verts burkinabé en surcapacité de vendre sur les marchés européens (Foire des fruits et légumes de Berlin). 2010, Faso (faso-de.net) Document n°10 page 55 « Par l’intégration dans la mondialisation »

 

  1. Les stratégies mises en œuvre par les communautés locales et les acteurs locaux.

1°) Une meilleur mise en valeur du milieu.

  • La protection des sols, la maîtrise de l’eau : les femmes en Mauritanie qui assurent les travaux de petite irrigation Cf., Document n°7 page 54 « Par des travaux de bonification » PHOTOGRAPHIE. Les collectivités territoriales qui soutiennent les travaux de gestion de l’eau Keïta au Niger Plantation d’arbres le long des cordons de pierres en travers des versants permettent la mise en culture de nouvelles terres, une amélioration de l’élevage et la cueillette des graminées Cf., GRIFFON (Michel), Nourrir la planète, 2006, Paris, aux éditions Odile Jacob, (Document n°9 page 54 « Par une meilleure maîtrise de l’eau » EXTRAIT D’UN OUVRAGE SCIENTIFIQUE).
  • La modernisation des pratiques agricoles : les femmes en milieu rural au Mali qui profitent de l’ « Initiative Riz » pour acheter des machines (batteuse, décortiqueuse, étuveuse) et vendre le riz plus cher, dégageant des revenus monétaires plus importants. , CLAVREUL (Laetitia), « Au Mali, le prix du riz augmente malgré le soutien à la production locale », in, 2009, Le Monde (30 juin 2009) Document n°8 page 54 « Par l’action des États », ARTICLE DE PRESSE)

2°) Une meilleure intégration au marché et à la monétarisation des échanges.

  • Intégration au marché local. Exemple des femmes maliennes qui vendent le riz décortiqué sur les marchés urbains avec une Valeur Ajoutée forte , CLAVREUL (Laetitia), « Au Mali, le prix du riz augmente malgré le soutien à la production locale », in, 2009, Le Monde (30 juin 2009) + Femmes nigériennes de Miriyah (Niger) qui vendent des produits alimentaires cuisinés (Document n°11 page 55 « Par la vente sur les marchés », PHOTOGRAPHIE)
  • Le développement du petit maraîchage permet de vendre sur les marchés ruraux ou urbains Exemple des cultivateurs d’oignons de la région de Keïta (Niger) Cf., GRIFFON (Michel), Nourrir la planète, 2006, Paris, aux éditions Odile Jacob

CONCLUSION

                Le Sahel est en situation d’insécurité alimentaire chronique due à des contraintes bioclimatiques fortes mais aussi à un environnement politique et socioéconomique très dégradé : les famines sont plus dues à des facteurs politiques (violences) et économiques (Spéculation) qu’aux seuls facteurs techniques et climatiques. Les stratégies mises en œuvre par les acteurs, moins spectaculaires que celles mises en œuvre par les États, permettent cependant une insertion durable des communautés paysannes dans les échanges marchands, ce qui leur garantit des revenus monétaires indispensables à leur développement économique (Modernisation et diversification des techniques agricoles) et social (Émancipation des femmes, réduction du temps de travail).

© Erwan BERTHO (2017-2018)

→ Cliquez ci-dessous pour télécharger le document principal au format Microsoft Office Word :

2de_2017-2018_Geographie_Devoir_n°_5_Plan_detaille_Agricultures_Afrique_sahelienne_Correction

Articles complémentaires :

Cliquez ICI pour accéder à l’index des fiches méthodes.

Cliquez ICI pour accéder à une proposition de version rédigée de ce plan détaillé: “assurer la sécurité alimentaire au Sahel” par John-Michael ALBERTO.

Cliquez ICI pour accéder au programme de Géographie des classes de Seconde.

Cliquez ICI pour accéder au programme de Géographie des classes de Terminales.

L’immigration italienne aux États-Unis vue au travers de l’œuvre Le Parrain (Mario PUZO, 1960, et Francis FORD COPPOLA, 1972 & 1974)

2de – HISTOIRE – (2) Une vague migratoire européenne du XIXe siècle.

L’immigration italienne aux États-Unis vue au travers de l’œuvre Le Parrain (Mario PUZO, 1960, et Francis FORD COPPOLA, 1972 & 1974)

            Les Italiens migrent en masse, particulièrement aux États-Unis à la fin du XIXe siècle, avant que la politique des quotas mise en place progressivement n’en restreigne les flux. Ils constituent sur la côte Est et dans la région des Grands Lacs des communautés, dont la plus connue est Little Italy à New York. Mario PUZO dans son roman Le Parrain (1960), et Francis FORD COPPOLA dans deux films (Le Parrain, 1972 et Le Parrain Partie II, 1974) ont raconté la vie de cette communauté immigrée. Ces deux auteurs sont  issus de la communauté italo-américaine, ont grandi à New York, leur témoignage est donc précieux. Les deux scènes d’ouverture permettent de comprendre les motivations, les modalités d’émigration et les conditions d’installation des Italiens à New York. La scène d’ouverture du Parrain Partie II permet de comprendre les causes de cette immigration : la scène présente la vie en Sicile au tout début du XXe siècle. Vito, dont la famille est massacrée par un chef mafieux local, fuit la misère paysanne, la violence et les maladies (Variole). Les conditions de voyage sont sordides, les immigrants entassés sur des navires surchargés. L’arrivée à Ellis Island est brutale : les corps filmés sont décharnés, révélateur des conditions de vie misérables en Sicile. La scène d’ouverture du Parrain montre le face à face tragique entre Don Vito Corleone, devenu un chef de la mafia italienne de New York, et un entrepreneur italo-américain qui lui demande de venger sa fille violentée. La scène oppose deux conceptions de l’immigration : Don Vito Corleone est ironiquement devenu ce pourquoi il avait fui, un padrino opprimant ses coreligionnaires, régnant sur un empire de racket, de jeux clandestins, d’alcool et de prostitution, refusant l‘intégration. Le père démuni explique ses efforts pour s’intégrer et faire de ses enfants de bons Américains. L’immigré qui a refusé l’assimilation et a construit autour de lui une « petite Italie » triomphe. Francis FORD COPPOLA récuse le mythe du Melting Pot, d’une Amérique creuset de la fusion entre migrants, et lui préfère le Salad Bowl, décrivant les États-Unis comme une constellation de communautés gardant leurs traits distinctifs.

© Erwan BERTHO (2017)

→ Cliquez ci-dessous pour télécharger le document principal au format Microsoft Office Word :

Les migrations italiennes à travers Le Parrain

Articles complémentaires :

→ Pour accéder à la leçon “Une vague migratoire européenne au XIXe siècle”, cliquez ICI

→ Pour accéder au programme d’Histoire des classes de Seconde, cliquez ICI.

Les index de la Cinémathèque virtuelle : 

→ Pour accéder à l’index classé par réalisateurs de la Cinémathèque virtuelle, cliquez ICI.

→ Pour accéder à l’index classé par titres des films de la Cinémathèque virtuelle, cliquez ICI.

→ Pour accéder à l’index classé par années de sortie des films de la Cinémathèque virtuelle, cliquez ICI.

→ Pour accéder à l’index classé par cycle de la Cinémathèque virtuelle, cliquez ICI.