Archives par mot-clé : indépendances

ANTHOLOGIE – 1981, Boris Boubacar DIOP, le temps de Tamango. “Ce sont mes otages et je suis le leur.”

« Ce sont mes otages et je suis le leur. »

 CHAPITRE I

 Le président ne prit même pas la peine de saluer ses Ministres. L’heure était grave. L’heure n’était pas aux salamalecs. Il dit : « L’heure est grave, Messieurs ! » C’était justement ce que pensaient ces Messieurs depuis une dizaine de jours. Ils avaient entrepris, avec une hardiesse inaccoutumée, de le faire comprendre au Président.  Continuer la lecture de ANTHOLOGIE – 1981, Boris Boubacar DIOP, le temps de Tamango. “Ce sont mes otages et je suis le leur.”

ANTHOLOGIE – 1982, Emmanuel DONGALA, Jazz et vin de palme. “Portrait d’Augustine Amaya.”

« Portrait d’Augustine Amaya. »

 « […]

– Comme il est déjà midi, revenez cet après-midi à quatorze heures.

− Mais…

Il claqua la porte du guichet.

Amaya hésita alors sur ce qu’il fallait faire. Repartir jusqu’à Moungali prendrait trop de temps, et puis ce serait dépenser de l’argent inutilement ; il fallait donc attendre.  Continuer la lecture de ANTHOLOGIE – 1982, Emmanuel DONGALA, Jazz et vin de palme. “Portrait d’Augustine Amaya.”

ANTHOLOGIE – 1998, Emmanuel DONGALA, Les petits garçons naissent aussi des étoiles. “La nouvelle couleur fétiche devint le rouge.”

« La nouvelle couleur fétiche devint le rouge. »

 « […] Il faut vous dire que la chance n’était pas avec moi car j’avais choisi le mauvais jour pour prétendre ouvrir mes yeux au monde. C’était le 15 août : non seulement cette date était importante en elle-même parce que c’était le jour de note fête nationale, mais c’était le 15 août 1980, vingtième anniversaire de l’Indépendance. La fête était donc plus qu’exceptionnelle.  Continuer la lecture de ANTHOLOGIE – 1998, Emmanuel DONGALA, Les petits garçons naissent aussi des étoiles. “La nouvelle couleur fétiche devint le rouge.”

ANTHOLOGIE – 1952, Franz FANON, Peau noire, masques blancs. “Le Nègre n’est pas. Pas plus que le blanc.”

« Le Nègre n’est pas. Pas plus que le Blanc. »

 « […] Ma vie ne doit pas être consacrée à faire le bilan des valeurs nègres.

            Il n’y a pas de monde blanc, il n’y a pas d’éthique blanche, pas d’avantage d’intelligence blanche.  Il y a de part et d’autre du monde des hommes qui cherchent. Continuer la lecture de ANTHOLOGIE – 1952, Franz FANON, Peau noire, masques blancs. “Le Nègre n’est pas. Pas plus que le blanc.”