Alphonse de LAMARTINE, l’intenable troisième voie (1/2) : biographie, œuvre et engagement.

Alphonse de LAMARTINE, l’intenable troisième voie.

« Ce que l’homme a de plus intime dans le cœur et de plus divin dans la pensée. »

La définition de la poésie selon Lamartine

Alphonse de LAMARTINE en 1835, dessin sur papier de Théodore CHASSÉRIAUX, vers 1844, (33,5 x 22,7) Musée du Louvre, Réunion des Musées Nationaux, Paris, France. 

Alphonse de LAMARTINE vers 1865, photographiée par A. MARTIN, Photographe à Paris, Bibliothèque Nationale de France (BNF), Paris, France. 

BIOGRAPHIE

Noble, LAMARTINE (1790-1869) reçoit une éducation intellectuelle et religieuse classique et mène une vie insouciante. Brièvement soldat, il entre rapidement dans la carrière diplomatique. L’immense succès des Méditations poétiques (1820), manifeste du Romantisme français, lui acquiert une célébrité nationale immense et l’entrée à l’Académie française (1829). Il entre en politique : élu député (1833-1851) il fonde la Société pour l’abolition de l’esclavage (1833), il sera en outre un élu local (183-1852). Ses discours politiques à la Chambre des députés sont remarqués et font de lui un ténor du camp républicain. En 1848 il soutient la révolution qui marque la fin de la monarchie de Juillet. Socialiste, il est brièvement Ministre des Affaires Étrangères et signe à cet égard la Proclamation d’abolition de l’esclavage. Rapidement oublié après sa défaite à l’élection présidentielle (1848) il meurt ruiné, dans l’indifférence.

L’ŒUVRE

L’essentiel de son œuvre (127 volumes) est poétique et commence véritablement avec les Méditations poétiques (1820) et s’achève avec Voyage en Orient (1835). La parenthèse jusqu’en 1848 est comblée par une intense activité politique. Après sa défaite politique (1848) il se retire de la vie publique et doit composer des œuvres alimentaires sans aucun génie pour faire face à ses problèmes financiers. Son génie poétique marque plusieurs générations littéraires françaises : il restaure le chant lyrique, lui donnant une tonalité douce et mélodieuse.

L’ENGAGEMENT

À 30 ans, LAMARTINE devient immensément célèbre, à moins de 40 il entre à l’Académie française, une consécration. En 1833, il entre au Parlement comme député : il se distingue par des discours favorables aux thèses abolitionnistes et socialistes. Acteur majeur de la Révolution de 1848 (Le « Printemps des peuples »), il est Ministre des Affaires étrangères mais combat le virage radical ouvriériste : il fait exclure les ministres socialistes du gouvernement provisoire mais se retrouve dépassé dans la tourmente révolutionnaire. Quand l’armée républicaine tire sur les ouvriers et entame la persécution des leaders socialistes il démissionne du gouvernement provisoire. Son rôle politique est terminé : il a œuvré pour l’adoption du régime républicain mais a été dépassé par les luttes sociales entre classe ouvrière et bourgeoisie, deux mondes, finalement, qui lui sont étrangers. Pendant le Second Empire, il soutient les efforts d’Émile OLLIVIER qui oriente le régime vers plus de libéralisme politique et économique.

© Erwan BERTHO (2019)

→ Cliquez ci-dessous pour télécharger le document principal au format Microsoft Office Word :

HISTOIRE 1ère Thème II Chapitre 1 Fiches activités

Articles complémentaires :

Cliquez ICI pour accéder à l’index de la catégorie “Nouveaux programmes 2019.”

Print Friendly, PDF & Email