2de – HISTOIRE (6), Tensions et échanges en Méditerranée au XIIe siècle.

2nde – HISTOIRE (6), Tensions et échanges en Méditerranée au XIIe siècle.

Les communautés installées dans la péninsule ibérique dans les premiers temps d’Al-Andalus ont coexisté, le plus souvent de façon pacifique. Cet espace est traversé par des divisions et des affrontements dès l’arrivée des califes almohades. Ils s’amplifient avec les campagnes militaires menées par les Rois catholiques (Reconquista). Dans quelles mesures les réalités décrites au sujet de la péninsule ibérique sont-elles perceptibles à l’échelle du bassin méditerranéen dans son ensemble ? Pourquoi peut-on dire que les affrontements qui déchirent la Méditerranée au Moyen Age n’empêchent pas les échanges commerciaux et culturels entre musulmans, juifs et chrétiens ?

 

*          *          *

Les divisions (idéologiques, politiques) sont très fortes au sein du monde chrétien et du monde musulman. Les rivalités entre le pape de Rome et le basileus (= empereur) byzantin aboutissent au schisme de 1054. Le monde chrétien est désormais divisé en deux Eglises : l’Eglise catholique romaine et l’Eglise orthodoxe de Byzance. L’étendue et la diversité des peuples de l’empire musulman rendent le pouvoir du calife de Bagdad très fragile. L’empire éclate en une multitude de principautés (califat des fatimides, califat almohade, empire seldjoukide…).

Le contrôle de Jérusalem, ville sainte pour les trois grandes religions monothéistes, est un enjeu qui va entraîner des affrontements violents entre chrétiens et musulmans. En 1095, le pape Urbain II lance à Clermont l’appel à la croisade pour libérer le Saint Sépulcre. C’est la première d’une série d’expéditions militaires présentées comme des guerres saintes. Les croisés, ces chevaliers qui ont répondu à l’appel du pape, partent avec l’idée de venger le Christ et la promesse de gagner leur salut. Certains princes musulmans utilisent la notion de jihad (= la guerre juste, légale) afin d’unir les fidèles dans l’effort de guerre. Si les catholiques ne parviennent pas à s’installer durablement en Orient, ils envahissent la Sicile musulmane et Al-Andalus.

*

Le développement de l’empire arabo-musulman a favorisé, dès le VIIème siècle, les échanges culturels entre le monde hindou, le monde perse et le monde grec. En s’appuyant sur les traductions d’Aristote et de Platon, Averroès aborde le Coran en utilisant les outils de la logique.

L’expansion chrétienne à partir du XIème siècle favorise le commerce. Les cités italiennes occupent une position centrale en Méditerranée. Les marchands sont exemptés de taxes dans les ports contrôlés par les byzantins et dans ceux aux mains d’autorités musulmanes. Le réseau commercial qui s’organisent autour de Venise, Gênes, Pise, Constantinople, Alexandrie et Alger draine tissus, minerais, épices, or et pierres précieuses. Le commerce favorise aussi les échanges culturels et scientifiques. Au début du XIIIème siècle la boussole fait son apparition. Cet instrument inventé en Chine a été diffusé par les Arabes. Le change entre les différentes monnaies suppose des calculs très élaborés. Les banquiers italiens utilisent les formules d’arithmétiques d’origine arabe. Les techniques architecturales et les pratiques artistiques hybrides (utilisation d’éléments arabes, byzantins et occidentaux) se multiplient.

Une culture méditerranéenne se développe, notamment en Espagne et en Sicile. Les églises de Palerme sont ornées de mosaïques. Les palais et les monastères reprennent des éléments décoratifs que l’on trouve dans les mosquées (décors en stuc, arabesques).

*          *          *

La Méditerranée médiévale est le théâtre où s’affrontent les communautés installées sur ses rivages : tensions entre chrétiens d’occident et chrétiens d’orient, croisades décrétées par les papes dès le XIème siècle, jihad. En 1146 le pape Eugène III lance la deuxième croisade. Bernard de Clairvaux est chargé de la prêcher en Europe.

                La Méditerranée médiévale est également un monde structuré par des flux de toute sorte (mobilités, produits agricoles et manufacturés, capitaux, idées, pratiques culturelles). Les échanges sont notamment impulsés par Venise, une grande puissance maritime et commerciale au Moyen Age.

© Souleymane ALI YÉRO, Erwan BERTHO & Ronan KOSSOU (2019)

→ Cliquez ci-dessous pour télécharger le document principal au format Microsoft Office Word :

Seconde_Histoire_6_Mediterranee_XIIe_siecle

Articles complémentaires :

← Pour accéder au cours précédent “La Méditerranée médiévale : Al andalus, le vivre ensemble au Moyen Âge dans l’Espagne des trois cultures ?”, cliquez ICI.

→ Pour accéder au cours suivant “L’expansion des Européens en Asie : ambitions, ambiguïtés et accommodements” cliquez ICI.

→ Cliquez ICI pour accéder au programme d’Histoire de la classe de seconde générale 2019.

→ Cliquez ICI pour accéder à l’index de la catégorie “Programmes lycée 2019”

Print Friendly, PDF & Email