ZOOM SUR … Des BRIC aux BRICS

BRIC et BRICS

En 1998 la banque d’affaires et d’investissements Goldman Sachs identifie pour ses clients quatre pays en forte croissance (entre +8% et +12% de croissance du Produit Intérieur brut par an) et à fortes potentialités d’investissements : il s’agit du Brésil, de la Russie, de l’Inde et de la Chine. La banque Goldman&Sachs les réunit sous l’acronyme BRIC.

L’acronyme est rapidement repris par le Fond Monétaire International (FMI) et la Banque Mondiale (WBG, World Bank Group) très perméables aux analyses des banques new yorkaises. L’Organisation des Nations Unies (ONU) reprend la classification pour souligner les effets positifs de la mondialisation libérale des économies sur ces quatre Etats : forte croissance, Indice de Développement Humain (IDH) moyen et moyen supérieur (0,750) et PIB/habitant moyen supérieur (+ de 7,000$ par habitant).

On remarque alors que ces Etats possèdent des caractéristiques communes significatives : territoires très étendus et très riches, population nombreuse, industrialisation ancienne, insertion récente mais réussie dans la mondialisation. On parle alors aussi d’Etats continents en voie d’industrialisation.

A ces critères géographiques et économiques s’ajoutent des comportements géopolitiques. Ces quatre Etats jouent un rôle régional fort : le Brésil devient un pôle de réorganisation économique en Amérique du Sud, l’Inde joue un rôle d’arbitre intérieur au Sri Lanka, la Chine étend son influence dans l’Océan pacifique (« Collier de perles » de bases navales dans le détroit de Malacca…) et la Russie reprend son rôle de tuteur en Asie centrale et sur les marges Ouest de l’ancienne Union des Républiques Socialistes Soviétiques (URSS).

Les Etats concernés eux-mêmes prennent conscience de leurs similitudes et se rapprochent diplomatiquement. Les partenariats IBAS (Inde-Brésil-Afrique du Sud), et BASIC (Brésil, Afrique du Sud, Inde et Chine) lors des renégociations du protocole de Kyoto (1997), Pacte de Shanghai (Chine, Inde et Russie) (2004) pour coordonner la lutte antiterroriste en Asie centrale. En 2009 est formalisée une alliance diplomatique entre le Brésil, la Russie, l’Inde et la Chine. C’est l’alliance diplomatique « BRIC » à laquelle s’ajoute l’Afrique du Sud (South Africa) en 2011. Les BRIC deviennent alors les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et South Africa).

Le passage d’un acronyme d’une banque d’affaire à une alliance formelle Sud – Sud permet de redéfinir la notion de puissance. Des Etats du Sud ont des prétentions souvent validées à organiser leur aire d’influence immédiate et à jouer un rôle majeur à l’échelle continentale voire mondiale : intégration au G20, rôle directeur du Brésil dans le MERCOSUR (Mercado Commùn del Sur), rôle prééminent de l’Afrique du Sud dans la refonte de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA) qui devient l’Union Africaine (UA) sous l’égide de Thabo Mbeki et définition du NEPAD (Nouveau Programme Economique pour le Développement de l’Afrique), investissements chinois massifs en Afrique et au Sri Lanka et engagement dans les affaires politiques du Népal, investissements indiens en Afghanistan. Tous ces exemples montrent la volonté de ces Etats en forte croissance de réinvestir leur dynamisme économique en activisme géopolitique. Ce qui est la nouvelle définition des puissances du Sud.

C’est une manifestation très nette que le Tiers Monde n’est pas mort dans les chocs pétroliers des années soixante dix (1973-1974 et 1979) mais a traversé de nombreuses décennies de houle avant de revenir affermi sur le devant de la scène internationale. Comme avec le panarabisme et panafricanisme des indépendances politiques, l’indépendance économique (relative) de certains Etats du Sud s’accompagne de la définition d’un programme politique et idéologique global destiné au reste des Etats du Sud. La puissance ne peut-être réduite à une performance économique, elle doit s’accompagner d’un « modèle » valable pour d’autres.

© Erwan BERTHO (2015)

→ Cliquez ci-dessous pour télécharger le document principal au format Microsoft Office Word :

BRIC – BRICS

Articles complémentaires :

Cliquez ICI pour accéder à l’index des articles de la catégorie “Zoom sur…”

Cliquez ICI pour accéder à l’index de la catégorie “Dynamiques des aires continentales (1/3) : L’Amérique, puissance du Nord, affirmation du Sud”

Cliquez ICI pour accéder au programme de Géographie des classes de Terminales générales.

Cliquez ICI pour accéder au programme de Géographie de la classe de Troisième.

 

Print Friendly, PDF & Email