BIBLIOTHÈQUE VIRTUELLE – EXTRAITS – Saskia SASSEN, Expulsions. Brutalité et complexité dans l’économie globale, Harvard, 2014 – « Systématiquement analogue. »

BIBLIOTHÈQUE VIRTUELLE – EXTRAITS

MONDIALISATION EN FONCTIONNEMENT

Saskia SASSEN, Expulsions. Brutalité et complexité dans l’économie globale, Harvard, 2014

« Systématiquement analogue. »

EXTRAIT

« […] Le problème, tel que je le conçois, est avant tout un problème d’interprétation. Quand nous faisons face à la gamme des transformations aujourd’hui – inégalité et pauvreté croissantes, endettement croissant des gouvernements – , les outils habituels pour les interpréter sont périmés. Nous retombons donc dans nos explications routinières : les gouvernements qui ne sont pas fiscalement responsables, les ménages qui s’endettent plus qu’ils ne le devraient, les investissements qui sont inefficaces parce que la régulation est trop forte, etcje ne nie pas que ces explications puissent être partiellement utiles, mais je suis plus intéressée par l’exploration des autres dynamiques à l’œuvre, des dynamiques transversales par rapport à ces bornes conceptuelles et historiques bien établies et familières.

Les vastes séries de faits et d’exemples auxquelles j’ai recours dans ce livre indiquent les limites de nos catégories dominantes courantes. En dépit de toutes les différences, que ce soit sous un régime communiste ou dans une démocratie libérale, en Afrique ou en Amérique du Nord, des pratiques distinctives dominent la façon dont nous forons nos mines, fabriquons les objets, dont nous employons les gens et dont nous pouvons tout nous permettre. Les ordres politico-économiques au sein desquels ces pratiques ont lieu leur insufflent des significations singulières. La question dès lors est de savoir si ces significations camouflent plus qu’elles ne révèlent. J’utilise les exemples dans le livre en tant que faits prélevés sur le terrain, comme les instances matérielles qui peuvent aider à détecter, de façon conceptuelle, des tendances souterraines transversales par rapport à nos divisions géopolitiques. L’augmentation très nette de nos jours des populations déplacées en Afrique subsaharienne est-elle systématiquement analogue à l’augmentation très nette des gens sans emploi et souvent incarcérés aux États-Unis ? La paupérisation de la classe moyenne en Grèce est-elle systématiquement analogue à la paupérisation de la classe moyenne en Égypte, même si ces deux pays ont des économies politiques radicalement différentes ? Le grand complexe minier de Norilsk en Russie, source de toxicité intense à long terme dans la région, est-il systématiquement analogue aux opérations minières de Zortman-Landusky dans le Montana, compte tenu de leur propre toxicité à long terme ? Ces faits prélevés sur le terrain nous aident à nous débarrasser de nos vieilles superstructures conceptuelles, comme le communisme opposé au capitalisme, par exemple.

Les transformations historiques qui m’intéressent ici sont enracinées dans diverses histoires et généalogies souvent anciennes. Mon point de départ, toutefois, ce sont les années 1980, une période de changement cruciale dans le Sud comme dans le Nord, dans les économies capitalistes comme dans les économies communistes. Pour délimiter la période, je souligne deux profonds déplacements par rapports aux histoires aux histoires, vastes et riches, qui ont démarré dans les années 1980. Ces deux déplacements se sont produits dans le monde entier. Mais ils ont évolué dans chaque localité conformément à des caractéristiques très spécifiques. C’est ce dernier aspect qui fait de ces déplacements une toile de fond utile pour la recherche menée dans ce livre.

Le premier déplacement est lié au développement des zones de croissance du monde vers des régions extrêmes pour les opérations économiques clés. D’un côté, cela prend la forme d’une sous-traitance globale des activités industrielles, des services, du travail administratif, de la collecte de organes humains, d’une augmentation des cultures industrielles dans les régions à faible coût et sans réglementation ou presque. De l’autre, c’est la création très active dans le monde entier de villes globales en tant qu’espaces stratégiques pour des fonctions économiques avancées ; cela inclut la construction de villes à partir de rien et la rénovation souvent brutale de villes anciennes/ le réseau des villes globales fonctionne comme la nouvelle géographie d’une centralité qui traverse les divisions Nord-Sud et Est-Ouest d’autrefois, et il en est de même pour le réseau des sites de sous-traitance. […] »

SASSEN (Saskia), Expulsions. Brutalité et complexité dans l’économie globale, 2014, Harvard, 2016 en traduction de l’Anglais (États-Unis) par Pierre GUGLIELMINA pour les éditions Gallimard, collection « Nrf-essais », 371 pages, ISBN 978-2-07-014570-6. Introduction, pages 20, 21 et 22.

Cliquez ICI pour accéder à l’index des auteurs de la Bibliothèque virtuelle.

Cliquez ICI pour accéder à l’index par genres de la Bibliothèque virtuelle.

Cliquez ICI pour accéder à l’index de la catégorie “mondialisation: fonctionnement et territoires.”

 

Print Friendly, PDF & Email