COMPOSITION Géographie Première “La France dans la mondialisation (1/2).”

COMPOSITION

La France dans la mondialisation (1/2) : la présence française dans le monde. 

En analysant la présence de la France dans le monde vous montrerez comment la France s’insère dans la mondialisation. 

                La France, puissance moyenne (Selon l’expression du président français Valéry GISCARD D’ESTAING, 1974-1981) a une présence territoriale, politique, économique et culturelle incomparablement plus importante que sa richesse ne laisserait supposer. Vestiges de son Empire colonial (Qui fut le deuxième du monde) le rayonnement mondial de la France est aussi produit de son ambition d’être un interlocuteur international obligé et la conception qu’elle se fait de l’universalité de son héritage politique, incarné par son attachement à la Déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen (du 26 août 1789). Nous verrons comment se construit et se manifeste la présence française dans le monde ?

*         *         *

                La présence française dans le monde se manifeste d’abord par une présence territoriale et politique singulière : elle est présente sur tous les océans et sur tous les continents. Ses Départements et Régions d’Outre-mer (DROM), les Collectivités d’Outre-mer (COM) et ses Territoires d’Outre-mer (TOM, domaines de l’État), véritables « confettis d’Empire », lui assurent une présence sur tous les continents et tous les océans. Les Antilles françaises (Comme La Martinique), la Polynésie française (Comme l’archipel de Tahiti), la Nouvelle-Calédonie, les Terres Australes et Antarctiques Françaises (TAAF) ou la Guyane (En Amérique du Sud) assurent une présence territoriale (Aux statuts variés) qui est un atout géostratégique (Centre spatial de Kourou en Guyane) et économique (Avec les Zones Économiques Exclusives, ZEE). Si la superficie de la métropole reste modeste (650,000 km²) la France dispose de la deuxième ZEE au monde (10 millions de km²). La France dispose en outre du deuxième plus vaste réseau d’ambassades et de postes diplomatiques (derrière les États-Unis) et le premier réseau éducatif à l’étranger grâce notamment à l’Alliance française et à l’Agence pour l’Enseignement Français à l’Étranger (AEFE) qui gèrent ou homologuent plus de 500 établissements dans le monde, de la maternelle au lycée. Les forces françaises sont depuis longtemps pré-positionnées dans de nombreuses bases militaires permanentes, dites « de souveraineté » quand il s’agit de bases situées sur des territoires français (Comme en Guyane où stationnent des forces de gendarmerie et de la Légion étrangère, en tout plus de 3,000 hommes) soit des « forces de présence » quand il s’agit de bases installées dans des pays alliés (Comme à Dakar au Sénégal ou au Gabon). L’armée française intervient dans le cadre d’opérations extérieures (OPEX) sous mandat de l’OTAN (Bosnie, Kosovo) soit dans le cadre de l’ONU (En Côte d’Ivoire pendant la crise postélectorale de 2010-2011 par exemple). La France est présente dans de nombreuses institutions internationales : elle est membre permanent du Conseil de Sécurité de l’ONU (Et dispose par ce fait d’un droit de veto), elle est membre du Fonds Monétaire International (FMI, Washington, dont la directrice Madame Christine LAGARDE est Française), à l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC, Genève, dont l’ancien directeur Pascal LAMY était Français). Si l’Anglais est la langue de la diplomatie (52% des Assemblées générales de l’ONU se font en Anglais) la Français (14% des communications) reste la deuxième langue la plus utilisée dans les relations internationales. Mais la présence politique de la France dans le monde connaît de profondes mutations. La présence militaire de la France en Afrique par exemple a été souvent vue comme une manifestation de néocolonialisme (La volonté pour une ancienne puissance coloniale de garder le contrôle sur ses anciennes colonies). Et les relations troubles de certains chefs d’État français avec les dictateurs africains ne plaident en effet pas pour la France. Certains milieux d’affaires français se servent souvent des administrations françaises pour défendre leurs intérêts privés en Afrique : c’est la « Françafrique » dénoncée par les milieux d’extrême-gauche en France et les intellectuels africains. Du reste aujourd’hui les pays émergents et les BRIC en particuliers (Brésil, Russie, Inde et Chine) sont les partenaires privilégiés des pays du Sud et particulièrement en Afrique. Depuis une dizaine d’années la France ne fait pas mystère de ses intentions de dénouer ses liens avec l’Afrique francophone pour concentrer ses efforts diplomatiques et financiers sur les pays émergents et l’Afrique anglophone. La France est alors taxée d’autisme diplomatique et de passivité. Quand elle agit elle est accusée de néocolonialisme. Quand elle n’intervient pas on l’accuse de passivité. Difficile exercice des relations internationales. Pour sortir de cet écueil la France intervient de plus en plus partenariat voire par le truchement de l’Union Européenne (UE) qui mène peu ou prou la même politique qu’elle, au moins dans les politiques de coopération. Indéniablement c’est la faiblesse économique de la France qui explique aussi son relatif retrait de la scène politique internationale.

                La présence économique dans le monde de la France est tout aussi singulière que sa présence économique. Ce pays qui est devenu presque une marque (Gage de luxe et de qualité) est aussi un piètre commerçant. Quels sont les atouts et les faiblesses de l’économie française dans une économie mondialisée ? La France a des atouts et des forces dans le domaine des échanges économiques. La France a 30,000 entreprises implantées dans le Reste Du Monde (RDM), qui emploient 6 millions de salariés (En France et ailleurs dans le monde) et qui génèrent 850 milliards d’Euros (€) de chiffre d’affaire. La France est la 5e puissance commerciale du monde (Derrière la République Populaire de Chine, RPC, les États-Unis, l’Allemagne et le Japon) et fait partie de la Triade (Les 10 pays qui assurent 50% des échanges mondiaux en valeur répartis sur les trois pôles économiques que sont l’Europe de l’Ouest, l’Asie de l’Est et l’Amérique du Nord). Elle est le troisième destinataire mondial des Investissements Directs Étrangers (IDE) et la deuxième émettrice d’IDE au monde. Elle est par ailleurs la 3e exportatrice mondiale de produits agricoles et agroalimentaires. Le poids de la France est donc loin d’être négligeable. Les Firmes Transnationales (FTN) françaises sont peu nombreuses mais puissantes. La France est leader dans certains secteurs clés : la haute technologie sur les segments de marchés des produits industriels classiques comme les industries ferroviaires, aéronautique (Airbus, firme européenne, ou Dassault), chimie-pharmacie (Rhône-Poulenc-Rhodia-Hoechst, Servier), armement (Thalès), Bâtiments et Travaux Publics (BTP avec Eiffage ou Vinci), extraction minière et transformation des produits pétroliers (SATOM, AREVA, TOTAL). Le commerce et les services aux entreprises sont les nouveaux secteurs dynamiques de l’économie française à l’export : les groupes comme Accor (Hôtellerie, tourisme, voyages), BNP-Paribas (Banque et assurance), AXA (Assurance) ou Bolloré (Services portuaires) sont maintenant des géants mondiaux. Les Industries Agroalimentaires (Doux, 3e groupe avicole mondial) et le luxe (36% du luxe mondial est de marque française avec des entreprises comme Louis Vuitton Moët Hennessy, LVMH, Louboutin, Hermès, Lanvin…) sont portées par la croissance mondiale en Asie et l’explosion en Chine et en Russie du nombre de « super-riches » (Patrimoine personnel supérieur à 10 milliards de dollars). Pour 60% cependant le commerce extérieur français se fait encore avec nos voisins de l’Union Européenne. Mais l’économie française va mal : les délocalisations d’entreprises font augmenter le chômage. L’Allemagne qui a su garder ses entreprises (Au prix de réduction de salaires drastiques) a un taux de chômage de moins de 8% quand celui de la France dépasse les 11% ! Moins de 10,000 entreprises françaises exportent (Moins de une sur 30) et le commerce extérieur ne représente que 26% du Produit Intérieur Brut (PIB) français contre 45% pour l’Allemagne. Le modèle économique industriel français (Vendre de la technologie de pointe plutôt que des produits de haute technologie comme le font les Allemands) semble avoir fait son temps : les Brésiliens, les Chinois et les Indiens sont aujourd’hui capables de reproduire voire de dépasser la technologie française. L’incapacité des Français à vendre le Rafale de Dassault à l’export en est une illustration assez triste. La dépendance énergétique (renforcée par le poids du transport routier dans nos échanges) grève la balance du commerce extérieur français. La France est de plus incapable d’investir correctement dans l’économie de la connaissance : seulement 2% de son PIB sont consacrés à la Recherche et au Développement (R&D) contre 4% en Suède et plus de 5% en Finlande (La patrie de Nokia).

                C’est dans le domaine de la culture (La sienne et celle des autres) que la présence française est encore la plus impressionnante. Peuplée de moins de 66 millions d’habitants, la France a exporté et exporte encore massivement sa culture. Le Français, parlé par près de 250 millions de locuteurs (Essentiellement dans des anciennes colonies françaises), est partagé par 56 États regroupés dans l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) créée à Niamey (Niger, 1970) pour promouvoir la solidarité internationale autour du partage de la langue française et de sa culture. Le Français est présent grâce aux nombreux centres culturels établis dans le monde, pilotés depuis 2011 par l’Institut de France, organisme chargé de coordonner la politique culturelle de la France à l’étranger. La France fait des efforts dans le domaine de la protection des cultures en règle générale et pas seulement de la sienne : elle est à l’origine de « l’exception culturelle », notion qui permet de mettre certaines productions culturelles nationales à l’abri du libre échange. Si elle accueille relativement peu d’étudiants étrangers (9% des étudiants qui poursuivent leurs études à l’étranger viennent en France) et s’ils viennent essentiellement des autres pays francophones (30% viennent d’Afrique) elle rayonne encore sur le plan des idées. Les textes politiques fondateurs (Comme la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen du 26 août 1789) inspirent nombre de textes internationaux. Les concepts de politique internationale comme le « devoir d’ingérence » (formalisé en 1994) ou la Cour Pénale Internationale de Rome, (2010) sont des propositions françaises. Son art de vivre célébré depuis longtemps (« Heureux comme Dieu en France » dit-on en Allemagne) est aujourd’hui protégé comme élément du « patrimoine mondial immatériel de l’Humanité » (Gastronomie française, 2010), autre concept forgé en France et développé par l’United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization (UNESCO, dont le siège est à Paris). Si la France est un des premiers pôles touristiques mondiaux (75 millions de touristes par an) elle accueille aussi des retraités de pays du Nord (Allemagne, Pays Bas et Grande Bretagne) qui viennent s’installer dans les zones rurales du Sud-Ouest (Dordogne, Roussillon) et y raniment les économies locales. Cependant la réputation des infrastructures de tourisme est médiocre : Roissy a été élu pire aéroport du monde (2012) parmi les vingt premiers aéroports mondiaux, Paris à l’image d’une ville dangereuse, l’attaque d’un bus de touristes chinois à Paris (2013) et les vols de bijoux à répétition lors du Festival International du Film de Cannes (2013) n’arrangent pas cette image dégradée. Là encore les investissements matériels et immatériels (Comme développer la connaissance de l’Anglais) sont nécessaires.

*         *         *

                La France a une présence dans le Reste Du Monde qui dépasse en effet sa puissance économique et ses performances commerciales modestes. Loin du discours « décliniste » à la mode la France doit cependant accentuer ses investissements internationaux si elle veut maintenir son rang de puissance, même moyenne.

© Erwan BERTHO (septembre 2013, révision 2017)

→ Pour télécharger le document principal au format Word, cliquez c-dessous:

COMPOSITION corrigée 11 La France dans la mondialisation La présence française dans le monde

Cliquez ICI pour accéder à l’index de la catégorie de Documents de Géographie “France & Paris”.

À voir également sur le même sujet:

Paris, ville mondiale. Schéma d’organisation spatiale

La France dans la mondialisation (2/2) Paris, ville mondiale: réalités et défis. COURS

Print Friendly, PDF & Email