COMMÉMORATIONS DE L’ARMISTICE DU 11 NOVEMBRE 1918 – Témoignages littéraires – Roland DORGELES, “Les Croix de bois”, 1919

COMMÉMORATIONS DE L’ARMISTICE DU 11 NOVEMBRE 1918

Témoignages littéraires

Comme tous les ans, l’équipe du site hglycee.fr vous propose un témoignage littéraire sur la “Grande Guerre”, cette année, nous vous proposons la page de fin du roman de Roland DORGELÈS, Les Croix de bois, 1919. À l’heure ou Le Souvenir Français s’inquiète de la disparition progressive des tombes des soldats morts pour la France pendant la Première Guerre mondiale (1914-1919) dont l’armistice fut signé en 1918, le texte a paru de circonstance:

TEXTE . « Les croix de bois. »

« […] Je songe à vos milliers de croix de bois, alignées tout le long des grandes routes poudreuses, où elles semblent guetter la relève des vivants, qui ne viendra jamais faire lever les morts. Croix de 1914, ornées de drapeaux d’enfants qui ressembliez à des escadres en fête, croix coiffées de képis, croix casquées, croix des forêts d’Argonne qu’on couronnait de feuilles vertes, croix d’Artois, dont la rigide armée suivait la nôtre, progressant avec nous de tranchée en tranchée, croix que l’Aisne grossie entraînait loin du canon, et vous, croix fraternelles de l’arrière, qui vous donniez, cachées dans le taillis, des airs verdoyants de charmille, pour rassurer ceux qui partaient. Combien sont encore debout, des croix que j’ai plantées ?

Mes morts, mes pauvres morts, c’est maintenant que vous allez souffrir, sans croix pour vous garder, sans cœurs où vous blottir. Je crois vous voir rôder, avec des gestes qui tâtonnent, et chercher dans la nuit éternelle tous ces vivants ingrats qui déjà vous oublient.

Certains soirs comme celui-ci, quand, las d’avoir écrit, je laisse tomber ma tête dans mes deux mains, je vous sens tous présents, mes camarades. Vous vous êtes tous levés de vos tombes précaires, vous m’entourez, et, dans une étrange confusion, je ne distingue plus ceux que j’ai connus là-bas de ceux que j’ai créés pour en faire les humbles héros d’un livre. Ceux-ci ont pris les souffrances des autres, comme pour les soulager, ils ont pris leur visage, leurs voix, et ils se ressemblent si bien, avec leurs douleurs mêlées, que mes souvenirs s’égarent et que parfois, je cherche dans mon cœur désolé, à reconnaître un camarade disparu, qu’une ombre toute semblable m’a caché. […] »

 Roland DORGELÈS, Les croix de bois, 1919

 (Références complètes : DORGELÈS (Roland), Les croix de bois, 1919, Paris, aux éditions Albin Michel.)

À voir sur le même sujet:

→ Le témoignage littéraire de Ernst JÜNGER, dans ses Carnets de Guerre

→ Le témoignage de Bakary DIALLO, tirailleur sénégalais, co-auteur de Force Bonté (1926)

Cliquez ICI pour accéder à l’index de la catégorie “Guerres mondiales et espoirs de paix au XXe siècle”.

Cliquez ICI pour accéder à l’index de la catégorie “Mémoires & Histoire” dans documents de cours / Histoire.

http://www.lemonde.fr/societe/article/2015/11/10/des-dizaines-de-milliers-de-tombes-de-poilus-menacees-de-disparition_4806708_3224.html