ANTHOLOGIE – 2012, Kerry JAMES, Lettre à la République, “Votre histoire est agressive.”

« Votre histoire est agressive. »

 « […] Lettre à la République, à tous ces racistes à la tolérance hypocrite

Qui ont bâti leur nation sur le sang

Maintenant s’érigent en donneurs de leçons

Pilleurs de richesses, tueurs d’africains,

Colonisateurs, tortionnaires d’algériens

Ce passé colonial, c’est le vôtre

C’est vous qui avez choisi de lier votre histoire à la nôtre

Maintenant vous devez assumer

L’odeur du sang vous poursuit même si vous vous parfumez

Nous les arabes et les noirs, On n’est pas là par hasard

Toute arrivée a son départ

 

Vous avez souhaité l’immigration

Grace à elle vous vous êtes gavés jusqu’à l’indigestion

Je crois que le France n’a jamais fait la charité

Les immigrés ce n’est que la main d’œuvre bon marché

Gardez pour vous votre illusion républicaine

De la douce France bafouée par l’immigration africaine

Demandez aux tirailleurs sénégalais et aux harkis

Qui a profité de qui ?

La république n’est innocente que dans vos songes

Et vous n’avez les mains blanches que dans vos mensonges

Nous les arabes et les noirs, On n’est pas là par hasard

Toute arrivée a son départ …

 

Mais pensiez-vous qu’avec le temps

Les négros muteraient et finiraient par devenir blancs ?

Mais la nature humaine a balayé vos projets

On ne s’intègre pas dans le rejet

On ne s’intègre pas dans les ghettos français

Parqués, entre immigrés, faut être sensé,

Comment pointer du doigt le repli communautaire

Que vous avez initié depuis les bidonvilles de Nanterre

Pyromanes et pompiers

Votre mémoire est sélective

Vous n’êtes pas venus en paix

Votre histoire est agressive

Ici, on est mieux que là-bas, on le sait,

Parce que décoloniser, pour vous, c’est déstabiliser

Et plus j’observe l’histoire ben moins je me sens redevable

Je sais ce que c’est d’être noir depuis l’époque du cartable

Bien que j’n’sois pas ingrat je n’ai pas envie de vous dire merci

Parce qu’au fond, ce que j’ai, ici, je l’ai conquis,

Que la France se regarde

Si elle veut s’y voir

Elle verra s’envoler

L’illusion qu’elle se fait d’elle-même. […] »

JAMES (Kerry), Lettre à la République. , 2012, Paris, CD/DVD 92.2012. , 3 minutes 52.

Print Friendly, PDF & Email