DEVOIRS & CORRECTIONS – “Petites questions” – Classe de Troisième, correction de la question “La guerre d’Algérie entraîne une rupture entre la France et l’Algérie”

DEVOIRS & CORRECTIONS

“Petites questions”

Classe de Troisième

QUESTION N°6. : … La guerre d’Algérie entraîne une rupture entre la France et l’Algérie …….

………                     La Guerre d’Algérie (1954 – 1962) est marquée par des crimes de guerres, notamment la généralisation de la torture : les accords d’Évian (1962) mettent fin à la guerre et entrainent l’indépendance de l’Algérie. L’indépendance de l’Algérie entraîne-t-elle une rupture entre la France et l’Algérie ? …….

                Lors que le Front de Libération Nationale (FLN) déclenche la guerre à la « Toussaint rouge » (1954) en assassinant des fonctionnaires français, la situation coloniale de l’Algérie est insupportable : ces trois départements français voient coexister des Français de Souche Nord Africaine (FSNA, appelé aussi « Français musulmans ») privés d’une vraie représentation politique et exclus des postes de commandement, et des Français de Souche Européenne (FSE, appelés le plus souvent « Pieds Noirs »). Si les « Pieds Noirs » ne sont pas tous riches (Par exemple Albert CAMUS né pauvre), ils profitent d’un système raciste qui privilégie les colons. La répression de la Révolte de Sétif (8 mai 1945) a fait des milliers de morts : de nombreux dirigeants du FLN ont perdu des proches dans la répression.

                La guerre est inexpiable : l’armée française en charge des opérations militaires mais aussi de police et de plus en plus de justice reçoit les pleins pouvoirs en Algérie (1956). Les jeunes conscrits français font leur service militaire en Algérie où ils découvrent une « sale guerre ». L’armée française arrête, torture, exécute de manière systématique. Le FLN fait de même contre les soldats français, les leaders algériens modérés et les militants de MESSALI HADJ. La guerre oppose des partisans de l’Algérie française (Pieds Noirs, armée, harkis, OAS) et des partisans de l’indépendance (« Porteurs de valises » européens, ralliés au FLN comme Frantz FANON, FLN, MNA). Progressivement se développe une guerre civile dans la guerre civile : FLN contre le MNA, qui est détruit, armée française contre l’OAS. Les attentats accentuent la pression sur les décideurs politiques : l’Organisation Armée Secrète (OAS) tente d’assassiner le général de Gaulle (Attentat du « Petit Clamart » perpétré par l’OAS contre le général DE GAULLE, 1962), l’armée tente un coup d’État mais finalement l’indépendance de l’Algérie est actée. Pour les partisans de l’Algérie française c’est « la valise ou le cercueil », le départ vers la France ou la mort. Ces milliers de harkis sont assassinés par le FLN tandis que l’OAS assassine un maximum de militants indépendantistes avant le départ.

                L’ampleur des crimes commis de part et d’autre laisse penser à une rupture totale des relations : il n’en n’est rien. Les accords d’Évian laissent à la France le territoire du Sahara (1962-1967) le temps de terminer les essais nucléaires de la base de Reggane (Essais Gerboises). Le gouvernement algérien s’engage par ailleurs à laisser partir des milliers de jeunes travailleurs dont la France a besoin pour assurer son développement industriel et la reconstruction de l’après Seconde Guerre mondiale (1937-1945) qui n’est pas terminée. Si les relations politiques entre les deux pays sont très difficiles, les deux peuples tissent des relations fortes : les exilés politiques algériens après le coup d’État militaire de 1965 à Alger trouvent en France un abri sûr, les enfants et conjoints des travailleurs immigrés s’installent en France (Ils sont 2,5 millions en 2015) et font carrière comme Rachida DATI, Ministre de la Justice et Garde des Sceaux (2007-2009), ou Yazid SABEG, entrepreneur et ancien commissaire à la diversité (2008-2012), les « Pieds Noirs » (1 million) et les juifs séfarades et berbères (120 000) implantent en France une culture méditerranéenne forte et dynamique. Les enfants des « Pieds Noirs » dont Benjamin STORA (Inspecteur général de l’Éducation Nationale, historien, auteur de La gangrène et l’oubli) ou Roger HANIN, acteur, metteur en scène et comédien, deviennent célèbres.

                La « sale guerre » se termine par une rupture politique forte entre l’État français et l’État algérien mais les deux peuples ont par les migrations notamment gardé des liens forts qui perdurent aujourd’hui.

→ Cliquez ci-dessous pour télécharger le document principal au format Microsoft Office Word et PDF :

4.6.3.3._DEVOIRS_2020-2021_4e_DS_6_Histoire_&_Geographie_Correction_questions_1_a_8_sur_8

4.6.3.3._DEVOIRS_2020-2021_4e_DS_6_Histoire_&_Geographie_Correction_questions_1_a_8_sur_8

Articles complémentaires :

Cliquez ICI pour accéder à l’index des sujets et des corrections d’Histoire

Cliquez ICI pour accéder à l’index des sujets et des corrections de Géographie

→ Cliquez ICI pour accéder au sujet d’origine.

Print Friendly, PDF & Email