Tale – HISTOIRE (7), La Seconde Guerre mondiale (1937-1945) : un conflit aux dimensions planétaires. 

Tale – HISTOIRE (7), La Seconde Guerre mondiale (1937-1945) : un conflit aux dimensions planétaires. 

                                La Seconde Guerre mondiale (1937-1945) est une guerre totale devenue en 1941 un conflit aux dimensions planétaires : comment la guerre marque-t-elle une étape nouvelle dans la guerre totale ?

*         *         *

La Seconde Guerre mondiale est une guerre totale. Les batailles deviennent des affrontements aux dimensions matérielles inouïes.  La bataille de Midway (1942) voit s’affronter dans le Pacifique 8 porte-avions japonais dont 4 sont détruits en deux jours, la bataille de Guadalcanal (1942-1943) dura 7 mois, la bataille du golfe de Leyte (la plus grande bataille navale de l’Histoire) engagea 200 000 marins, près de 40 porte-avions et plus de 3 000 avions et vit la perte du quart des marins japonais, les deux tiers de ses avions. Sur le front russe, où les lignes de ravitaillement s’étirent sur plus de 2 000 kilomètres. La bataille de Stalingrad (1942-1943) entraîne la mort de plus d’un million d’hommes, celle de Koursk (1943) aligne près de 8 000 chars de combat, 30 000 canons, et 5 000 avions et reste à ce jour la plus importante bataille blindée de l’histoire. La bataille de Berlin (1945) voit les Soviétiques aligner près de 42 000 canons, soit une pièce d’artillerie tous les 10 mètres. L’effort industriel fournit par les belligérants est à la mesure des moyens engagés : les États-Unis sont par exemple capables de produire un cargo de transport Liberty Ship en 4 jours (Contre 42 jours avant guerre) ! Il en sort 230 par jour des arsenaux américains, une cadence que l’Axe ne peut égaler ni contre laquelle elle peut lutter : le tonnage construit par l’Amérique est supérieur au tonnage coulé par l’Axe. Mais les efforts américains en matière de production en série de navires polyvalents furent accompagnés de l’expertise britannique sur les aciers : la soudure à l’arc utilisée sur les Liberty Ship et qui était adaptée à la population féminine mal formée des arsenaux aggravait la mauvaise qualité de l’acier américain une fois les navires arrivés dans les eaux froides de l’Atlantique Nord et les ingénieurs britanniques permirent la production des Victory Ship, navires construits sur le même modèle mais plus résistants !

*

La Seconde Guerre mondiale est une guerre aux dimensions planétaires : la quasi-totalité des États de la planète et des territoires colonisés sont impliqués dans le conflit. Les États neutres sont rares : la Suède et la Suisse bien que neutres entrent rapidement dans l’orbite nazie, l’Islande et l’Irlande neutres aussi sont satellisées par les Alliés. L’Espagne et le Portugal, dictatures de droite, refusent de s’engager aux côtés des Nazis et favorisent implicitement les Alliés. L’ensemble du continent américain, excepté l’Argentine, s’allie aux États-Unis, apportant une aide agricole et navale inestimable. Les colonies prennent une part décisive dans la victoire : l’Inde fournit aux Britanniques la profondeur de champ géostratégique dont ils ont besoin pour lancer des opérations en Birmanie, et apporte soldats, main d’œuvre et ressources. L’Afrique Équatoriale Française (AEF), 1er territoire de la France Libre, permet l’attaque des armées de l’Axe par le sud saharien, grâce aux tirailleurs du Tchad. Les soldats d’AOF, d’AEF et d’Afrique du Nord libèrent l’Italie, la Corse et le Sud de la France puis l’Allemagne. La Seconde Guerre mondiale est gagnée par les Alliés grâce à l’abondance des ressources en produits industrialisés et agricoles dont ils disposent. Dès 1942, l’Axe n’a plus les moyens humains ou industriels de renouveler son arsenal aussi vite que les Alliés.

*

                La Seconde Guerre mondiale apparaît comme la matrice de la mondialisation des économies du deuxième XXe siècle. Elle consacre la domination des États-Unis dans les domaines culturel, financier, industriel et géopolitique, permet l’émergence de l’URSS comme alternative au modèle idéologique américain… Mais elle permet aussi la mondialisation des revendications, et notamment celles des peuples colonisées qui voient leurs métropoles vaincues. La concomitance entre les révoltes de Sétif pour l’indépendance en Algérie et la chute du IIIe Reich (8 mai 1945) ou celle de la capitulation japonaise et de la proclamation de l’indépendance du Viet Nam (2 septembre 1945) montre que les peuples colonisés ont été des acteurs mais aussi des analystes de la guerre et des changements de leadership qu’elle a entraîné. Le modèle wilsonien d’une société des nations triomphe avec le projet de ROOSEVELT d’une Organisation des Nations Unies (ONU, 1945), dont le pendant économique et monétaire a déjà été ébauché avec la création du Fonds Monétaire International (FMI) et de la Banque Mondiale (Conférence de Bretton Woods, New Hampshire, États-Unis, 1944) et la mise en place du système d’étalon Or-dollars (1944-1971).

*         *         *

Guerre totale, la Seconde Guerre mondiale est surtout une guerre industrielle mondiale : les vainqueurs sont ceux dont les ressources ont été les plus abondantes, grâce aux alliés et aux colonies, éléments clés de la victoire.

© Souleymane ALI YÉRO, Erwan BERTHO & Ronan KOSSOU (2020)

→ Cliquez ICI pour télécharger le document principal au format Microsoft Office Word :

Terminale_Histoire_7_un_conflit_mondial

Articles complémentaires :

Cliquez ICI pour accéder à l’index de la catégorie “Nouveaux programmes 2019 du Baccalauréat 2021”

Cliquez ICI pour accéder au programme d’Histoire de la classe de Terminale générale (Programmes 2019 pour le Baccalauréat 2021)

→ Cliquez pour accéder au cours suivant intitulé “(8) crimes de guerre, violences et crimes de masse, génocide des Juifs et des Tsiganes

Print Friendly, PDF & Email