Tale – GÉOGRAPHIE (6), France : Rayonnement international différencié et inégale attractivité dans la mondialisation

Tale – GÉOGRAPHIE (6), France : Rayonnement international différencié et inégale attractivité dans la mondialisation

La France, 7ème économie de la planète (PIB 2018 = 2700 milliards de dollars US), s’appuie sur son influence culturelle (écoles du réseau AEFE, Instituts et Alliances) et son activisme diplomatique et militaire (membre permanent du Conseil de Sécurité de l’ONU, missions de maintien de la paix) pour rayonner et peser dans la mondialisation. Sur un planisphère la France apparaîtra comme un membre de la Triade, un moteur de la mondialisation. Qu’en est-il à l’échelle nationale ?

*             *             *

La métropolisation et de la littoralisation, recompositions spatiales associées au phénomène de mondialisation, favorisent le rayonnement et l’attractivité des grandes villes françaises ouvertes sur l’Europe et sur le monde et des littoraux. Selon l’Union des Aéroports Français, les trois aéroports qui desservent Paris se classent dans les 10 premiers aéroports de France si on s’intéresse au trafic de passagers. Il s’agit de Paris – Charles de Gaulle (1er avec 72 229 723 passagers en 2018), de Paris – Orly (2ème avec 33 120 685 passagers en 2018) et de Paris – Beauvais (10ème avec 3 787 086 passagers en 2018). Les 6 sites les plus visités par les touristes en 2017 son situés dans l’aire urbaine parisienne. Il s’agit de Disneyland à Marne-la-Vallée (16 000 000 de visiteurs) puis du musée du Louvre, du domaine de Versailles, de la Tour Eiffel du centre Pompidou et du musée d’Orsay. L’aéroport de Nice, très fréquenté par les touristes attirés par les stations balnéaires haut de gamme de la Côte d’Azur mais aussi par les chercheurs et les ingénieurs qui travaillent dans le technopole de Sophia Antipolis, se classe en 3ème position avec 13 850 561 passagers en 2018. On trouve ensuite Lyon – Saint Exupéry (11 037 413 passagers en 2018). Lyon accueille le siège d’Interpol (une organisation internationale chargé de promouvoir la coopération policière internationale) et d’Euronews (chaîne de télévision) mais aussi des filiales de grands groupes pharmaceutiques (Bayer, Merck). Suivent Toulouse – Blagnac (9 630 308 passagers en 2018) et Marseille (9 390 371 passagers en 2018). La grande métropole du sud-est de la France accueille par ailleurs le siège de l’armateur de porte-conteneurs CMA-CGM qui se classe dans le top 5 des opérateurs de transport maritime et le Grand Port (les bassins de La Joliette, d’Arenc et de Fos-sur-Mer ont été réunis sous une même autorité), 3ème port européen. Le littoral atlantique est dynamique, porté par Bordeaux et Nantes, deux métropoles très attractives (environ 1,5% de croissance de la population entre 2011 et  2016) mais aussi par les ports de la Northern Range (le Havre, Dunkerque, Calais, Rouen).

Le reste du territoire français  semble en retrait, voire en marge. Il s’agit notamment des massifs montagneux et notamment des zones les plus enclavées, du nord-est (excepté l’Alsace et la métropole lilloise) qui peine à sortir de la crise industrielle et de la périphérie du bassin parisien sans véritable métropole. Les taux de chômage y sont importants (environ 15% en Lozère, environ 10% autour de Metz et de Nancy). Le sociologue français B. COQUARRD dans Ceux qui restent, faire sa vie dans les campagnes en déclin (2019), décrit le quotidien des habitants des campagnes du nord-est de la France (repli identitaire, dépendance vis-à-vis des emplois publics), un territoire peu attractif et peu intégré à la mondialisation.

En privilégiant depuis des années le développement des Lignes à Grande Vitesse, l’État consolide le réseau des métropoles françaises et les articule à la mégalopole européenne. La fermeture de lignes de moindre envergure (Limoges – Agen, Valence – Grenoble) favorise le déclin des territoires déjà peu attractifs.

*

Le changement d’échelle, démarche récurrente en géographie, permet une analyse plus fine et plus nuancée.

Tout d’abord, il existe des territoires attractifs et intégrés à la mondialisation en dehors du réseau des métropoles françaises. Il s’agit des sites fréquentés par les touristes étrangers : les stations de sport d’hivers (Vallée de la Tarentaise, massif des Écrins), les sites inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco (fortification Vauban de Longwy dans le Nord-est, salines royales d’Arc-et-Senans, sites naturels des Causses et des Cévennes), les « Grands sites de France » (Puy de Dôme, Massif du Canigo), les villages labellisés « plus beau village de France » (Rodemack, Saint-Cirq-Lapopie, les Beaux-de-Provence), les abbayes et les lieux de pèlerinage (Fontenay, Saint-Savin-sur-Gartempe, Lourdes, Conques). Le classement du Bassin minier du Nord-Pas-de-Calais permettra peut-être à cette région en difficulté de retrouver rayonnement international et attractivité. Il faut ensuite évoquer le dynamisme des terroirs, qui, grâce à une politique nationale et européenne de labélisation, sont connus et intégrés aux flux mondialisés (touristes, investissements, marchandises). Les vins du Bordelais, qui disposent du label Appellation d’Origine Contrôlée, sont exportés dans le monde entier. Jack Ma, fondateur de l’entreprise chinoise de commerce en ligne Alibaba, a acquis plusieurs domaines autour de Saint-Émilion, site classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Les vignobles ne sont pas les seuls à rayonner, d’autres terroirs agricoles parviennent à s’intégrer à la mondialisation : le piment d’Espelette (Sud-ouest), les fromages de Savoie et d’Auvergne, les huîtres Marennes Oléron…

Ensuite, il ne faut pas oublier que certains territoires situés au cœur des métropoles françaises sont en situation de marge. Le journaliste français Ph. PUJOL a publié de nombreux articles sur les quartiers populaires situés au nord de Marseille, des poches de pauvreté et de marginalité.

*             *             *

L’analyse multiscalaire nous a permis de dépasser le clivage métropoles / périphéries et de montrer que les territoires français, inégalement intégrés à la mondialisation, ont un rayonnement international différencié.

Sources :

PUJOL Ph., 2016, La fabrique du monstre, les Arènes.

COQUARD B., Ceux qui restent, faire sa vie dans les campagnes en déclin, La Découverte (disponible au CDI).

© Souleymane ALI YÉRO, Erwan BERTHO & Ronan KOSSOU (2020)

→ Cliquez ci-dessous pour télécharger le document principal au format Microsoft Office Word :

Terminale_Géographie_6_France _Rayonnement international différencié et inégale attractivité dans la mondialisation

Articles complémentaires :

← Cliquez ICI pour accéder au cours précédent intitulé “Chapitre 5 « Coopérations, tensions et régulations aux échelles mondiale, régionale et locale. »”

→ Cliquez ICI pour accéder au cours suivant intitulé “Chapitre 7 « Des politiques européennes entre compétitivité et cohésion des territoires. »”

Cliquez ICI pour accéder à l’index de la catégorie “Programmes du lycée 2019”

Cliquez ICI pour accéder au programme de Géographie de la classe de Terminale générale 2019-2021.

Print Friendly, PDF & Email