Mémo parents – Seconde, “Réussir son entrée au lycée à l’heure de la réforme ! (Et après cinq mois d’école à la maison …)

Histoire – Géographie

Réussir son entrée au lycée à l’heure de la réforme ! (Et après cinq mois d’école à la maison …)

Le programme d’Histoire et de Géographie de la classe de 3ième ont été terminés lors de l’enseignement à distance : les enseignants d’Histoire-Géographie ont veillé à ce que les attendus de fin de Collège en termes de méthodes et de culture soient acquis par les élèves. Aucun élève n’entre donc au lycée avec des lacunes de 3ième

Les dates et les moments clés : 

La classe de Seconde est l’occasion d’acquérir de l’autonomie, des compétences et de réfléchir sur son projet scolaire, universitaire et professionnel.

Au 3ème trimestre, l’élève de Seconde doit choisir trois spécialités pour l’année de Première. Les deux premiers trimestres doivent donc être mis à profit pour se perfectionner dans les disciplines que l’on souhaite prendre comme spécialité en classe de Première et donc de bien réfléchir à son projet d’études supérieures.

Pour plus de précisions sur le calendrier des épreuves, rendez-vous à l’adresse

Utilisez l’adresse URL de la page … … ou flashez le code avec votre Smartphone
http://www.hglycee.fr/?p=8943

Les ressources : manuels scolaires et supports numériques. 

Pour tous, une seule adresse pour accéder aux ressources numériques :

Utilisez l’adresse URL de la page … … ou flashez le code avec votre Smartphone
http://www.hglycee.fr/?p=8771

Accédez en toute simplicité aux programmes et aux ressources numériques concernant la réforme du lycée et les nouvelles épreuves du Baccalauréat.

Les manuels scolaires :

HISTOIRE : Histoire. 2de, 2019, Magnard, sous la direction de Jean-Marc VIDAL, ISBN 978-2-210-11153-0

GÉOGRAPHIE : Géographie. Les défis d’un monde en transition, 2de, 2019, éditions Magnard, collection « Géographie Lycée », avec Jacqueline JALTA, Jean-François JOLY, Michaël PARDON, Roger REINERI et José RIQUIER, ISBN 978-2-210-11154-7.

Le matériel : 

Les élèves et leur famille choisissent leur matériel de prise de notes (Cahier ou classeur, grand ou petit format, grands ou petits carreaux, stylo bille ou stylo plume…). Ils peuvent partager leur classeur avec d’autres disciplines. De même que le matériel nécessaire à la cartographie et aux exercices de représentation graphique (Crayons feutres et crayons de couleurs, gomme, crayon à papier de type HB, etc.) ou le matériel numérique (Clé USB) sont évidemment communs à toutes les disciplines.

→ Ce qui est important : classer et conserver les documents distribués, les notes prises en classe, les devoirs, leurs corrections et leurs corrigés éventuels. 

Les méthodes de travail en classe : 

Implication & Participation : participer au déroulé du cours, c’est vérifier qu’on comprend, demander quand on ne comprend pas, aider les autres quand ils sont en difficultés.

Écoute active : pas de mise en pilotage automatique ! En classe on écoute pour sélectionner ce qui doit être appris.

Autonomie : L’élève se prend en charge pour sa prise de note et les exercices en classe, la planification de son travail à la maison et l’apprentissage en vue des devoirs.

Les méthodes de travail à la maison : 

Revoir la prise de notes du jour, corriger, rendre lisible les informations importantes et noter ce qui paraît confus pour poser des questions au professeur le cours prochain : ce sont les réflexes quotidiens.

→ Ce qui est important : anticiper pour s’organiser. Les dates des échéances importantes doivent être connues. Il faut commencer ses recherches le plus tôt possible et se mettre aux devoirs à rendre bien avant la date officielle (Une semaine avant le rendu des travaux est un minimum). Car souvent un travail fait doit être à refaire pour le perfectionner. 

Quels objectifs ? 

Préparer les élèves aux nouvelles exigences du Baccalauréat général (Travail sur la durée, évaluation composite et progressive), sensibiliser les élèves à leur orientation au lycée et dans le supérieur, acquérir les compétences et renforcer ses capacités (Connaissances, attitudes et méthodes) pour réussir en cycle terminal et dans le supérieur.

Comment suivre son enfant au lycée ? 

Si vous savez expliquer (À vous-même, à vos amis ou à vos parents) ce que vous avez fait et surtout ce que vous avez appris, vous avez compris la leçon : il ne vous reste plus qu’à en apprendre quelques exemples pour étoffer vos devoirs. Si c’est confus, c’est que la leçon n’est pas comprise, elle ne peut être apprise : il faut revoir le cours !

→ Ce qui est important : si le cahier / classeur est soigné, bien tenu, si les cours sont pris lisiblement, avec un jeu de couleurs (Rouge pour les titres, bleu pour la prise de note par exemple), si les documents sont bien classés et les exercices compréhensibles, vous suivez en classe. Si le cahier / classeur est brouillon, des pages sont manquantes, les documents mal classés ou manquants, si des pages manquent, danger : vous ne suivez pas en classe. 

Les contacts : (Liens hypertextes : Ctrl + clic gauche ou flashez le code avec votre Smartphone)

Site officiel de l’éducation nationale :                   https://eduscol.education.fr/

Site du lycée :                                                                  http://www.lfniamey.fontaine.ne/

Pronote :                                                                           http://154.66.220.21:8082/pronote/

Souleymane ALI YÉRO :                                               ali-yero.souleymane@fontaine.ne

Erwan BERTHO :                                                             bertho.erwan@fontaine.ne

Ronan KOSSOU :                                                            kossou.ronan@fontaine.ne

Le site d’Histoire-Géographie :                                                hglycee.fr

Bon courage à tous. Bonne rentrée et bonne réussite !

→ Cliquez ci-dessous pour télécharger le document principal au format Microsft Office Word :

4.4.2._Histoire_&_Geographie_memo_parents_&_eleves_Seconde_2020

Articles complémentaires :

Cliquez ICI pour accéder à l’index de la catégorie “Rentrée 2020”

Cliquez ICI pour accéder à l’index de la catégorie “Programmes du lycée depuis 2019”

 

Première – Histoire (15), Saïgon, miroir des sociétés coloniales ?

Première – Histoire (15), Saïgon, miroir des sociétés coloniales ?

Dans le cadre de la conquête coloniale française, la prise de Saïgon en 1859 est un fait historique majeur. Elle  marque le début de la colonisation de la péninsule indochinoise par les Français (1859‑1907). L’Indochine est une colonie d’exploitation : peu d’Européens s’y installent. En 1913 on dénombrait 24000 pour l’Annam, le Tonkin et la Cochinchine. Ils vivent principalement dans les villes coloniales de Hanoï et surtout de Saïgon. Grand port, celle‑ci devient la capitale économique de la région et concentre les investissements publics. Considérée par les Français comme la « perle de l’Extrême-Orient », elle est l’expression du triomphe colonial. Continuer la lecture de Première – Histoire (15), Saïgon, miroir des sociétés coloniales ?

Première – Histoire (17), Les métis dans les sociétés coloniales au XIXe siècle et au début du XXe siècle.

Première – Histoire (17), Les métis dans les sociétés coloniales au XIXe siècle et au début du XXe siècle.

Partant du postulat de l’existence d’une « question métisse » qui agita la quasi-totalité des colonies, protectorats et autres zones sous influence française et qui connaît un point culminant dans les années 1920 la France ou plutôt les administrateurs coloniaux tentèrent d’y répondre à différentes échelles, localement comme à celle de l’Empire. Continuer la lecture de Première – Histoire (17), Les métis dans les sociétés coloniales au XIXe siècle et au début du XXe siècle.

1ère – HISTOIRE (24), le Traité de Versailles et ses conséquences : un nouvel ordre mondial ?

1ère – HISTOIRE (24), le Traité de Versailles et ses conséquences : un nouvel ordre mondial ?

Après quatre années d’une guerre terrible, le premier conflit mondial de l’Histoire prend fin à Versailles en 1919. « Paix » pour les uns, « diktat » pour les autres, le traité contient en germe les causes d’un second conflit, vingt ans plus tard. Quelles sont les conséquences de ce traité qui impose la volonté des vainqueurs aux vaincus. Est-il porteur d’un nouvel ordre meilleur pour le monde ? Continuer la lecture de 1ère – HISTOIRE (24), le Traité de Versailles et ses conséquences : un nouvel ordre mondial ?

Tale- GÉOGRAPHIE (9), France : dynamiques différenciées des territoires transfrontaliers

Tale– GÉOGRAPHIE (9), France : dynamiques différenciées des territoires transfrontaliers

              Selon le géopoliticien français Michel FOUCHER, « les frontières sont des structures spatiales élémentaires de forme linéaire à fonction de discontinuité géopolitique et de marquage de repère sur les trois registres du réel, du symbolique et de l’imaginaire » (FOUCHER, 1988). Cette discontinuité peut signifier opposition idéologique, rivalité géopolitique, tension. La frontière se présente alors comme une ligne de front infranchissable séparant deux États en conflit (le rideau de fer pendant la Guerre Froide, la frontière entre Turquie et Arménie aujourd’hui). La discontinuité peut au contraire être synonyme de différentiel (monnaie, niveau de développement, normes et règlements) et susciter des échanges. Il faut plutôt considérer la frontière comme une interface. Des espaces transfrontaliers apparaissent quand les échanges transcendent la discontinuité politique. On parle de territoires transfrontaliers quand il existe un projet politique de construction et d’approfondissement des relations à travers les frontières. Nous examinerons les territoires transfrontaliers qui existent dans les zones de contact entre la France et ses voisins en Europe (Espagne, Italie, Suisse, Allemagne, Belgique, Luxembourg, Andorre, Monaco) mais aussi outre-mer (Brésil, Surinam, Pays-Bas). Ces territoires en périphérie de la France sont-ils des marges ou des espaces dynamiques source de cohésion et d’intégration ? Continuer la lecture de Tale- GÉOGRAPHIE (9), France : dynamiques différenciées des territoires transfrontaliers