Archives de catégorie : Les Européens dans le peuplement de la Terre

Cette catégorie accueille les articles liés à l’histoire démographique et à l’histoire des migrations européennes essentiellement à partir du XIXe siècle.

2de – HISTOIRE – (1) La place des Européens dans le peuplement de la Terre.

2de – HISTOIRE – (1) La place des Européens dans le peuplement de la Terre.

La population européenne a longtemps représenté une part significative du peuplement de la Terre. L’Europe est alors non seulement un foyer majeur de peuplement mais elle orchestre et irrigue de puissants flux migratoires.  Continuer la lecture de 2de – HISTOIRE – (1) La place des Européens dans le peuplement de la Terre.

2de – HISTOIRE – (2) Une vague migratoire européenne du XIXe siècle.

2de – HISTOIRE – (2) Une vague migratoire européenne du XIXe siècle.

                    Au XIXe siècle, la population européenne connaît une croissance exceptionnelle du fait de la transition démographique. Près de 12% de la population migre sur d’autres continents, essentiellement en Amérique. Les Irlandais qui migrent en masse au Canada et, surtout, aux États-Unis y constituent alors une vaste communauté immigrée.  Continuer la lecture de 2de – HISTOIRE – (2) Une vague migratoire européenne du XIXe siècle.

L’immigration italienne aux États-Unis vue au travers de l’œuvre Le Parrain (Mario PUZO, 1960, et Francis FORD COPPOLA, 1972 & 1974)

2de – HISTOIRE – (2) Une vague migratoire européenne du XIXe siècle.

L’immigration italienne aux États-Unis vue au travers de l’œuvre Le Parrain (Mario PUZO, 1960, et Francis FORD COPPOLA, 1972 & 1974)

            Les Italiens migrent en masse, particulièrement aux États-Unis à la fin du XIXe siècle, avant que la politique des quotas mise en place progressivement n’en restreigne les flux. Ils constituent sur la côte Est et dans la région des Grands Lacs des communautés, dont la plus connue est Little Italy à New York. Mario PUZO dans son roman Le Parrain (1960), et Francis FORD COPPOLA dans deux films (Le Parrain, 1972 et Le Parrain Partie II, 1974) ont raconté la vie de cette communauté immigrée. Ces deux auteurs sont  issus de la communauté italo-américaine, ont grandi à New York, leur témoignage est donc précieux. Les deux scènes d’ouverture permettent de comprendre les motivations, les modalités d’émigration et les conditions d’installation des Italiens à New York. La scène d’ouverture du Parrain Partie II permet de comprendre les causes de cette immigration : la scène présente la vie en Sicile au tout début du XXe siècle. Vito, dont la famille est massacrée par un chef mafieux local, fuit la misère paysanne, la violence et les maladies (Variole). Les conditions de voyage sont sordides, les immigrants entassés sur des navires surchargés. L’arrivée à Ellis Island est brutale : les corps filmés sont décharnés, révélateur des conditions de vie misérables en Sicile. La scène d’ouverture du Parrain montre le face à face tragique entre Don Vito Corleone, devenu un chef de la mafia italienne de New York, et un entrepreneur italo-américain qui lui demande de venger sa fille violentée. La scène oppose deux conceptions de l’immigration : Don Vito Corleone est ironiquement devenu ce pourquoi il avait fui, un padrino opprimant ses coreligionnaires, régnant sur un empire de racket, de jeux clandestins, d’alcool et de prostitution, refusant l‘intégration. Le père démuni explique ses efforts pour s’intégrer et faire de ses enfants de bons Américains. L’immigré qui a refusé l’assimilation et a construit autour de lui une « petite Italie » triomphe. Francis FORD COPPOLA récuse le mythe du Melting Pot, d’une Amérique creuset de la fusion entre migrants, et lui préfère le Salad Bowl, décrivant les États-Unis comme une constellation de communautés gardant leurs traits distinctifs.

© Erwan BERTHO (2017)

→ Cliquez ci-dessous pour télécharger le document principal au format Microsoft Office Word :

Les migrations italiennes à travers Le Parrain

Articles complémentaires :

→ Pour accéder à la leçon « Une vague migratoire européenne au XIXe siècle », cliquez ICI

→ Pour accéder au programme d’Histoire des classes de Seconde, cliquez ICI.

Les index de la Cinémathèque virtuelle : 

→ Pour accéder à l’index classé par réalisateurs de la Cinémathèque virtuelle, cliquez ICI.

→ Pour accéder à l’index classé par titres des films de la Cinémathèque virtuelle, cliquez ICI.

→ Pour accéder à l’index classé par années de sortie des films de la Cinémathèque virtuelle, cliquez ICI.

→ Pour accéder à l’index classé par cycle de la Cinémathèque virtuelle, cliquez ICI.

MÉTHODES – Plan détaillé compact de la leçon « 2de – HISTOIRE – (2) Une vague migratoire européenne du XIXe siècle. L’immigration irlandaise aux États-Unis au XIXe siècle et au XXe siècle. »

2de – HISTOIRE – (2) Une vague migratoire européenne du XIXe siècle.

L’immigration irlandaise aux États-Unis au XIXe siècle et au XXe siècle. 

INTRODUCTION

Problématique : Quels sont les mécanismes de cette immigration irlandaise aux États-Unis ?

I. Les causes et les modalités de l’immigration irlandaise aux États-Unis au XIXe et au XXe siècle.

1. Les causes de l’immigration irlandaise aux États-Unis au XIXe siècle et au XXe siècle. 

1°) Une immigration irlandaise massive au XIXe siècle.

  • Les Irlandais représentent entre 1820 et 1850 50% des immigrés aux États-Unis
  • C’est entre 10% (1840) et 20% (1850) de la population irlandaise qui migre

2°) La misère et la violence sociale sont les causes premières de l’immigration irlandaise aux États-Unis.

  • Accaparement des terres / les riches propriétaires expulsent les fermiers
  • 1845 et 1849, le mildiou détruit les récoltes / une famine qui fait 1 million de morts

2. Les modalités de l’immigration irlandaise aux États-Unis au XIXe siècle et au XXe siècle. 

1°) Une immigration par voie maritime de moins en moins chère et de plus en plus rapide.

  • La mortalité lors des trajets diminue, le prix du billet aussi, permettant aux propriétaires et aux associations de payer les passages des migrants

2°) Ellis Island : les conditions brutales et difficiles de l’arrivée aux États-Unis.

  • À partir de 1892, ils sont d’abord parqués dans des camps de transit et triés
  • les malades, les personnes âgées sont refoulés

II. L’intégration des immigrés irlandais aux États-Unis au XIXe et au XXe siècle.

1.Des conditions de vie misérables, mais un renfort appréciable pour l’économie américaine. 

1°) La communauté irlandaise vit aux États-Unis dans des conditions misérables.

  • Ils s’entassent dans les quartiers pauvres, et des logements insalubres.
  • La mortalité (Maladie, surtravail, délinquance) y est forte

2°) Les immigrés irlandais trouvent facilement à s’employer dans une économie en croissance forte.

  • les demandes britanniques de matières premières de produits manufacturés
  • le processus de diversification de l’économie américaine
  • l’enrichissement d’une partie de la population américaine
  • le processus de conquête vers l’Ouest

2. La progressive intégration des immigrés irlandais au sein de la nation américaine. 

1°) Une communauté qui peine à s’intégrer à cause de sa religion et de sa mauvaise réputation.

  • Leur religion, catholique, les marginalise, de même que leur pauvreté
  • on les dit violents et alcooliques

2°) Une spécialisation dans les métiers dangereux qui assure leur lente intégration.

  • métiers urbains dangereux, mal considérés et mal payés comme la police et les pompiers
  • Leur engagement aux côtés de l’État fédéral pendant la Guerre de Sécession (1861-1865) témoigne de leur intégration politique. Ex. William Russel GRACE deux fois maire de New York (1880-1888)

CONCLUSION : L’immigration irlandaise est motivée par des raisons matérielles.

© Erwan BERTHO (2017)

→ Pour télécharger le document principal au format Microsoft Office Word, cliquez ci-dessous :

Une_communaute_immigree_les_Irlandais_Plan_detaille

Articles complémentaires :

→ Pour accéder à l’index des fiches méthodes, cliquez ICI.

→ Pour accéder à la leçon « Une vague migratoire européenne du XIXe siècle », cliquez ICI

→ Pour accéder au programme d’Histoire de la classe de Seconde, cliquez ICI.