Archives de catégorie : Manuel de littérature

Le manuel de littérature est un accompagnement critique des œuvres présentées dans l’Anthologie. Il est réalisé par des élèves du Secondaire dans le cadre de l’enseignement d’exploration Littérature & Sociétés

MANUEL DE LITTÉRATURE – Le départ : voyage(s), exil, migration(s). – Fabienne KANOR, “Faire l’aventure.”, 2014

Littérature et société

« Le départ: voyage(s), exil, migration(s) »

Extrait de Faire l’aventure, Fabienne KANOR

“[…] La dernière fois que j’ai mis les pieds à Las Palmas, c’était pour assister à un enterrement. On était une dizaine dans le cimetière. Des copains, un imam et les représentants d’une association qui défend les droits des migrants. Normalement, quand quelqu’un décède chez nous, on fait sa toilette pour le purifier et l’imam récite la Prière des Morts. Continuer la lecture de MANUEL DE LITTÉRATURE – Le départ : voyage(s), exil, migration(s). – Fabienne KANOR, “Faire l’aventure.”, 2014

Manuel de littérature – Qu’es-ce-qu’un roman africain? – Loin de mon Père, Véronique Tadjo

 vt  ab

Véronique TADJO Véronique Tadjo, née le 21 juillet 1955 à Paris, mais élevée à Abidjan, est une écrivaine ivoirienne, auteur de poèmes, de romans et d’ouvrages pour la jeunesse qu’elle illustre elle-même. Après avoir séjourné longtemps au Kenya et en Angleterre, elle vit aujourd’hui (2011) en Afrique du Sud où elle dirige depuis 2007 le Département de Français de l’Université du Witwatersrand à Johannesburg1. Elle est lauréate du Grand prix littéraire d’Afrique noire en 2005.

1024px-The_Wits_University_Great_Hall

Grand hall du campus Est de l’université du Witwatersrand où ont lieu les cérémonies de remise des diplômes.

Crédits des illustrations

Portrait de Véronique Tadjo, http://veroniquetadjo.com/?page_id=37

Œuvres

• 1984 : Latérite

• 1991 : Le Royaume aveugle

• 1992 : À vol d’oiseau

• 1995 : À mi-chemin (Poèmes)

• 2001 : L’Ombre d’Imana : Voyages jusqu’au bout du Rwanda

• 2005 : Reine Pokou, concerto pour un sacrifice

• 2006 : Champ de bataille et d’amour

• 2007 : Ayanda La petite fille qui ne voulait pas grandir

• 2010 : Loin de mon père

Nous nous sommes penchées sur une des œuvres de cet écrivain qui est : Loin de mon père

Résumé de l’œuvre

Une jeune métisse rentre en Côte d’Ivoire où son père vient de mourir. Alors qu’elle prend en main l’organisation des obsèques, une inconnue vient lui réclamer l’héritage de son fils révélant ainsi la vie secrète de ce père tant aimé. Nina revient dans son pays, la Côte d’Ivoire, pour y enterrer son père et organiser ses funérailles. Face à la famille, aux parents, aux amis, aux voisins, Nina est seule. Le pays qu’elle a quitté depuis si longtemps lui échappe, les règles et les usages lui restent obscurs, et il s’agit pourtant de trouver le ton juste, l’attitude convenable face aux comportements des uns et des autres, aux mesquineries, aux convoitises. Pour des raisons protocolaires, les funérailles sont plusieurs fois ajournées mais, dans ce pays où gronde la guerre civile, dans cette ville d’Abidjan en proie au chaos, Nina tente d’accepter, d’assumer son impuissance et de retrouver une appartenance à jamais perdue. Malgré sa posture tout à la fois proche et étrangère, elle investit avec dignité la place qui sera désormais la sienne en cette maison paternelle. Quel est le pouvoir des femmes au sein de la famille, jusqu’où peut aller l’ambiguïté de leur comportement face à la polygamie, l’héritage familial ou les choix de toute une vie ? D’une voix toujours plus déterminée, Véronique Tadjo questionne l’Afrique d’aujourd’hui, entre rituels et dérives politiques, destin individuel et portrait d’une culture ancestrale

Questions

1. Quelles sont les causes du retour de Nina au pays ?

2. Citer les problèmes qu’elle a rencontrés une fois au pays ?

3. Pouvez-vous répondre à la question de Véronique Tadjo ?

Illustration

index

La première de couverture du livre : Loin de mon père

Sources

https://fr.wikipedia.org/wiki/Universit%C3%A9_du_Witwatersrand#/media/File:The_Wits_University_Great_Hall.jpg

• http://www.actes-sud.fr/catalogue/litterature/loin-de-mon-pere

• http://www.actes-sud.fr/catalogue/e-book/loin-de-mon-pere-epub

© Synthèse et appareil critique Nadia-Mélissa ATTY , & YARI Zeinab (mars 2016)

MANUEL DE LITTÉRATURE – La poésie africaine – Senghor, “Femme noire”

MANUEL DE LITTÉRATURE

ANTHOLOGIE DES POÈMES AFRICAINS

Léopold Sédar SENGHOR, “Femme noire”, 1945

L’AUTEUR
Poète et homme politique français et sénégalais (1906-2001)
Né en 1906 à Joal, petite ville côtière du Sénégal, alors colonie française), l’itinéraire de Léopold Sédar SENGHOR est exceptionnel ; premier africain agrégé de grammaire, premier africain entrée à l’Académie française. Continuer la lecture de MANUEL DE LITTÉRATURE – La poésie africaine – Senghor, “Femme noire”

MANUEL DE LITTÉRATURE – Négritude

MANUEL DE LITTÉRATURE

Biographie de René Philombe

    Écrivain camerounais (N’Gaoundéré 1930 – Cameroun 2001). C’est un  créateur, dès 1957, de journaux, et est fondateur de l’Association des poètes et écrivains camerounais et de la revue le Cameroun littéraire, il a vécu au Cameroun et a consacré ses romans (Sola, ma chérie, 1966 ; Un sorcier blanc à Zangali, 1969), ses nouvelles (Lettres de ma cambuse, 1964 ; Histoires queue-de-chat, 1971), son théâtre (Africapolis, 1974) et ses poèmes (Choc, antichoc, 1978) aux problèmes de l’Afrique contemporaine.

TEXTE : « NEGRITUDE »

Longtemps béat sous le vieux bât
qui me limait les pigments
je me suis enfin réveillé
l’œil rouge
au rouge
grondement
des gongs
intérieurs.

Je me tâte le pouls et j’entends
tous les bras repentants
de mon sang
qui battent dru
le vaste tam-tam des sources inviolées.

Ils m’invitent au minaret tabou
de la régénérescence
ils m’invitent
là-haut
moi et mes totems
sous l’œil vierge de l’Aurore
pour l’incinération totale des échardes.

Ma calebasse pétillera
des sèves pures
de l’ébène
ma calebasse à moi

Et je n’aurai plus soif
de moi-même.

 Neuf Poètes camerounais, 1979

QUESTIONS

De quelle façon le poème reflète-t-il l’Afrique ? donnez le champ lexical qui se rapporte à l’Afrique.

À quel bâtiment l’auteur fait-il référence dans la troisième strophe ?

Donnezla signification du mot «  négritude ». Qui est à l’origine de ce courant ?

Ce poème illustre- t-il la négritude, si oui pourquoi ?

 

MANUEL DE LITTERATURE-THEME DE TRAVAIL “L’ENFANCE”- BOUBOU HAMA “IZE-GANI.”(1985)

Les mythes africains

BOUBOU Hama, Izé-Gani, 1985,

“L’Enfance”

FICHE TECHNIQUE

BOUBOU(Hama), Izé-Gani, 1985, collection « jeunesse », 1885 ré édition, Édition Présence Africaine n°451, 133 pages, ISBN 2-7087-0451-6

L’EXTRAIT

“[…] La mère d’ Izé-Gani s’arracha à sa douleur. Elle fit un effort pour se dominer. Elle sortit de sa case, en fit le tour et constata qu’elle était seule, seule avec son immense chagrin Elle avait pourtant, sept fois, entendu appeler : « Maman! Maman! Maman ! Maman! Maman! Maman! Maman! » C était clair, ce nom, elle l’avait entendu, quelqu’un l’avait crié sept fois. Ce n’était pas une illusion. Dans son ventre, Izé-Gani bougea et parla .Pour ne pas effrayer sa mère, il dit : « Maman ! Maman ! c’est moi, ce n’est pas une illusion qui t’égare, ni quelque diable qui te trompe ; c’est moi, ton fils, qui te parle de ton ventre. Prends courage, Maman, ce n’est pas un devin malfaisant qui veut t’enlever la raison, c’est ton fils qui te parle de ton ventre. Tu as bien entendu, la voix que tu as entendue vient de toi. Elle est de paix, Maman, rassure-toi, c’est moi, ton fils, qui te parle de ton ventre, qui t’ai appelée sept fois pour marquer ma présence. Maman, je m’appelle Izé-Gani. Je compatis à ta douleur. Je veux naitre à la vie pour connaître le monde et t y aider, y faire ce qu’y faisait mo père pour te rendre heureuse. » Izé-Gani avait si bien su lui parler que sa mère, pourtant stupéfaite, n’eut pas peur. En mère généreuse, elle se dit : Dieu est grand, il fait ce qu’il veut sans doute. C’est de sa grandeur que mon fils parle. Ainsi, elle pensa : Mon fils veut naitre à la vie pour connaître le monde et m’y aider, y faire ce qu’y faisait son père pour me rendre heureuse. Du ventre de sa mère, Izé-Gani parla : « Je sais ce que tu penses, Maman, j’entends ta pensée. Je sais que je ne suis pas arrivé à terme pour ma naissance et c’ est pourquoi je me suis donné le nom de d’ Izé-Gani. Je sais que, comme le frit vert, je ne suis pas mur, mais vert, ce qui justifie le nom que je me suis donné. Maman, je veux naitre à la vie pour connaître le monde et t’y aide, y faire ce qu’y faisait mon père pour te rendre heureuse ; […] »

BOUBOU (Hama), Izé-Gani, 1985, collection « jeunesse », 1885 ré édition, Édition Présence Africaine n°451, 133 pages, ISBN 2-7087-0451-6

L’AUTEUR

Boubou Hama Boubou Hama est un poète, philosophe et historien africain né en 1960 à l’ouest du Niger dans un petit village songhaï. Il fut Président de l’assemblée nationale au Niger de 1958 à 1974. Après des études dans différentes écoles du Niger, il arrive au Sénégal et fréquente l’école William-Ponty à l’ile de Gorée. Il s’agit d’une école fédérale de l’Afrique Occidentale française qui a formé, avant l’ère des indépendances, la plupart des instituteurs, médecins et cadres d’Afrique de l’Ouest, dont de nombreux ministres et chefs d’État ou de gouvernement. En 1929, Boubou Hama devient le premier instituteur nigérien et en 1946, en tant que membre fondateur du Parti progressiste nigérien, il participe au congrès de Bamako à l’issue duquel fut crée le Rassemblement Démocratique Africain.

Quelques œuvres de Boubou Hama

Histoire de Gobir et de Sokoto, 1967, Paris, Présence africaine cop. 173 pages, ASIN: B0014VMH7I

Le retard de l’Afrique : essai philosophique, 1972, Paris, Présence africaine, ASIN: B0084YROEO

Contes et légendes du Niger, 1972-1976, Paris, Présence africaine, 108 pages, ISBN: 2708703307

L’essence du verbe, 1978, Niamey, Centre d’Études Linguistiques et Historiques par la Tradition Orale (CELHTO), ASIN: B00NA228KA

Références externes

Boubou Hama sur Wikipedia

Fanta Maa sur Wikipedia

© Kadidja MAZOU TAHIROU & Xéna-Marine VALERO (avril 2016)